lundi 16 avril 2018

La traversée du paradis


1920. A l’heure où Lénine et les Bolcheviks font régner la Terreur rouge, l’espion français Charles Hirscheim, devenu l’espion allemand Gustav Lerner, est envoyé en mission en Russie. Il s’y fait passer pour un communiste. Il est en réalité à la recherche de la femme qu’il aime, Tamara, jeune danseuse de cabaret qu’il a rencontrée à Berlin et qui a mystérieusement disparu du jour au lendemain…

Dans ce grand roman d’amour et d’aventures, Antoine Rault raconte le destin de personnages inoubliables, Allemands, Russes et Français, à travers lesquels il dresse le portrait de toute une époque : celle de l’Europe des années vingt bouleversée par la guerre et la Révolution communiste


J'avais eu un coup de coeur pour La danse des vivants, j'ai retrouvé non sans émotion le personnage de Charles/Gustav. 
Charles alias Gustav (ou Gustav alias Charles) décide de quitter l'espionnage et s'installe chez Mona, la mère de Gustav. Elle sait que l'homme qui est arrivé chez elle n'est pas son fils mais peu importe, elle décide de s'occuper de lui comme s'il était de son propre sang. 
Pendant un moment, Charles fait semblant: une petite vie tranquille dans une petite ville, une maison douillette, un travail honnête...mais son destin le rattrape...Les Allemands l'embarquent et lui lancent un ultimatum: soit il redevient un espion pour l'Allemagne, soit il est fusillé pour trahison. Charles  résiste. Seul Dieter réussit à la faire changer d'avis: ayant écrit une fausse lettre signée de Tamara, le grand amour de Charles, qui le prie de venir le rejoindre en Russie. Bouleversé, Charles va risquer sa vie pour rejoindre sa bien-aimée.
De son côté, Tamara est retournée en Russie après son séjour à Berlin, pour retrouver sa famille et en particulier sa fille, Sonia. Mais lorsqu'elle arrive là-bas, elle va de désillusion en désillusion. Petrograd est devenue une ville morte, souffrante, sale. Le communisme  a détruit sa jolie ville et tous ses habitants... Bien sûr, elle n'a jamais écrit à Charles, qui pour elle est Gustav, et, même si elle pense de temps en temps à lui, il n'est qu'une tendre histoire appartenant au passé...
Charles part donc avec Dieter et Pavel en Russie, infiltrer le Parti communiste. La seule ambition de Charles est de retrouver Tamara (tout comme celle de Pavel, d'origine russe, est de retrouver sa famille) et c'est aidé de ses deux nouveaux amis qu'il part à sa recherche. 

Ce roman est assez différent de La danse des vivants: j'en ressors disons, un peu plus calme! Il est plus doux, tranquille...un peu moins palpitant et intriguant: la fin est beaucoup plus prévisible. 
L'Histoire russe et le communisme y sont très bien décrit: d'ailleurs, on se rend compte à quel point tout un chacun pouvait se laisser berner par les belles paroles communistes. Ce monde idéal, où tous les hommes (et femmes!) sont égaux, une société de droits où on ne paie rien. Moi aussi, je signe tout de suite! Oui, on peut comprendre tous ces gens qui ont cru en cette grande utopie, surtout après une guerre sanglante. Ce que l'on comprend moins, en revanche, c'est le fait de tuer des gens sous le couvert du communisme. La terreur plane, la Tchéka veille. 
Oui, malgré les apparitions de Lénine et d'autres noms bien connus (comme Trotski entre autres), malgré l'ancrage réel dans l'Histoire, on suit la quête d'amour de Charles et non l'espionnage du camp ennemi. Tout est tourné sur la recherche de Tamara et l'espoir de la retrouver. Je ne dis pas que ça ne m'ai pas plu, au contraire, mais je m'attendais tout de même au frisson de l'espionnage. Cependant, on n'est pas au bout de nos surprises et il ne s'agit pas non plus d'une romance. J'ai réactualisé quelques bribes de l'histoire russe et appris quelques détails aussi sur le communisme (c'est bien car je ne suis pas très calée en politique). 

Un pari encore réussi pour Antoine Rault qui mêle l'Histoire et le roman d'une main de maître. 

Merci à Babelio et aux Editions Albin Michel pour l'envoi de livre (et merci à Antoine Rault pour ces romans brillants). 

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois (568 pages)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La traversée du paradis

1920. A l’heure où Lénine et les Bolcheviks font régner la Terreur rouge, l’espion français Charles Hirscheim, devenu l’espion allemand Gu...