mardi 11 avril 2017

Les heures lointaines

Lorsqu'elle reçoit une lettre avec cinquante ans de retard, Meredith Burchill plonge dans un passé oublié. Elle se souvient de ce mois de Septembre 1939 où elle a été évacuée de Londres et envoyée chez des aristocrates du Kent.Elle se souvient, mais ne veut pas en parler.
Décidée à en savoir davantage, Edith, sa fille, se rend dans le Kent, au château de Milderhust, cette étrange demeure pleine de portes condamnées et de passages secrets...


Edie Burchill travaille dans l'édition. Passionnée par la littérature, son envie de lire a débuté avec la lecture d'un classique anglais : La véridique histoire de l'homme de boue de Raymond Blythe. Sans s'en rendre compte, la voiture qu'elle conduit va l'emmener tout droit vers Milderhust Castle, la demeure ou à vécu l'auteur et où séjournent encore ses filles devenues vieilles dames. Edie va faire la connaissance de Percy, Saffy et Juniper, toutes plus mystérieuses les unes que les autres tout comme cette grande demeure qui cache de lourds secrets. Lorsque Juniper Blythe prononce le prénom de la mère d'Edie, Meredith, c'est le début de la quête d'Edie : celle de la vérité. 

Troisième roman que je lis de cette auteure et tous ont la même structure, le même mode de fonctionnement. Une enquête dans le présent, des bonds de plusieurs années en arrière, des secrets qui remontent à la surface, des fils qui se dénouent peu à peu...Je commence fortement à apprécier cette constance. Loin de m'en lasser, j'aime tous ces points communs entre ses romans : les sauts dans le passé, les retours dans le présent, le fait qu'il y ait toujours un personnage "écrivain", la tantôt jolie puis sombre campagne anglaise...Ces romans présentent beaucoup d'attraits.
Passant d'une année à une autre, on traverse les époques en démêlant les secrets qui traînent autour de la famille Blythe. On fait des suppositions, on émet des hypothèses, le plus souvent on se trompe. On est aussi perdus qu'Edie dans ce terrible sac de noeuds! Mais on a autant envie qu'elle de savoir où se situe le vrai du faux. On apprécie sa discrétion, son respect et son humilité. 

Venons en à l'histoire et aux personnages :
Edie Burchill : fille de Meredith. Elle travaille dans l'édition et surprend sa mère totalement troublée par une lettre débarquant d'une autre époque. Piquée par la curiosité mais entretenant une relation plutôt distante avec sa mère, elle a plus de questions que de réponses. Fraîchement célibataire, intelligente et plutôt réservée, passionnée par Raymond Blythe, son coeur et sa tête l'emmènent droit vers le château de Midlehurst.
Meredith : mère d'Edie, elle a été une enfant évacuée de Londres pendant la seconde guerre mondiale. Recueillie par les soeurs Blythe, elle a séjourné un moment au château et Juniper fut la meilleure amie qu'elle ait jamais eue.
Percy Blythe : femme de caractère, très attachée au château, elle ne l'a jamais quitté et a d'ailleurs tout fait pour le conserver. Sa mission principale fut de protéger ses deux soeurs et notamment leurs secrets.
Saffy Blythe : jumelle de Percy. Malgré ses ambitions et ses rêves de jeunesse, elle fut contrainte de rester vivre au château. Se reposant le plus souvent sur sa soeur Percy, la plus forte, elle a néanmoins son petit caractère et avant tout, elle voue une affection débordante pour sa jeune soeur Juniper.
Juniper Blythe : la plus jeune des trois soeurs et aussi la plus mystérieuse. Belle, intelligente, spontanée mais lunatique et fragile, Juniper est difficile à cerner et à approcher. Elle passera elle aussi toute sa vie au château depuis ce jour où son fiancé n'est jamais venu la rejoindre et où elle a sombré dans la folie.
Thomas Cavill : ancien instituteur de Meredith, soldat de la seconde guerre mondiale et futur mari de Juniper, il a disparu le soir où il devait être présenté à Percy et Saffy Blythe.
Raymond Blythe : grand écrivain, papa adoré de ses filles, il vécut pourtant les dernières années de sa vie enfermé dans tour, poursuivi par ses démons. 


C'est une bien triste histoire au final mais contrairement à L'enfant du lac, je n'ai pas été déçue par la fin.

Lu dans le cadre du Défi Lecture 2017, Catégorie 33, Un livre écrit par une femme.

et dans le cadre du Challenge 1 pavé par mois (832 pages)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'oiseau de mauvais augure

L'inspecteur Patrick Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck, mais...