vendredi 21 avril 2017

La vengeance d'Eva

Eva, étudiante à Moscou, rentre chez elle et découvre son petit ami, Sacha, gisant dans une mare de sang. Le jeune homme pousse son dernier soupir dans ses bras. Sacha travaillait à l'élaboration de médicaments contre le cancer et Eva est persuadée que son plus proche collaborateur, Georges, est responsable de sa mort. Mais le Français est introuvable...
Eva quitte la Russie pour Biarritz où vit le fils de Georges, Max, et se fait embaucher dans l'entreprise de ce dernier. Alors qu'elle s'immisce petit à petit dans sa vie, Eva tombe sous le charme. L'amour et la vengeance sont-ils compatibles? 


J'avoue, la première raison pour laquelle j'ai acheté ce livre, c'est pour la Russie. La Russie m'attire voyez-vous donc je n'ai pas pu résister. 
Nous voici à Moscou où Eva, qui rentre de son travail de danseuse légèrement dénudée, trouve son petit-ami Sacha, se vidant de son sang. 
Un an et demi plus tard, Eva s'échappe de l'appartement haut standing de Max, une poupée matriochka dans les mains. 
Max découvre qu'elle travaille à la section traduction de son entreprise et décide de lui donner une promotion afin de l'avoir à l'oeil. Propulsée au rang très prisé d'assistante de direction sans avoir rien demandé, elle va pouvoir plus facilement exécuter son plan, à savoir : comprendre et venger la mort de Sacha. 

Le titre de ce roman est très explicite : la vengeance. Pourtant, en lisant cette histoire, ce n'est pas ce que j'en ai retenu. Dans la majorité du roman, il s'agit de comprendre pourquoi Sacha est mort. Alors oui dans son esprit, elle veut se venger mais elle ne sait pas trop de quoi et contre qui exercer sa vengeance. Il s'agit plutôt pour ma part, d'une enquête sur les circonstances de la mort de son petit-ami, enquête personnelle qui va relier les personnages de Sacha, Max et Georges, le père de Max. Il y a aussi beaucoup de romance. Eva est belle  naturellement et suscite bien des convoitises. Max, même s'il se méfie d'elle et de ses intentions, va succomber vite fait à ses charmes. Alex, l'associé de Max, n'est pas en reste non plus et trouve aussi un léger penchant pour les russes...

L'enquête sur les raisons de l'assassinat de Sacha amène sur un sujet fort intéressant : une recherche sur un traitement du cancer, rien que ça. Sujet qui tenait à coeur au père de Max, il y a consacré toute sa vie. Est-il lui aussi mort à cause de cela? 

On tourne quand même pas mal autour du pot. Eva n'est pas prête à se confier et chacun fait un peu son enquête de son côté. Finalement, on en apprend plus grâce à Max qui souhaite en savoir plus sur Eva que ce qu'elle ne veut bien lui dire. 

En ce qui concerne les personnages, ils manquent un peu d'envergure. Trop gentils, trop beaux, trop intelligents. Ils n'ont pour ainsi dire pas de zone d'ombre. Max est un patron formidable qui traite bien ses employés. Il est beau et riche, un parti très intéressant...même en quittant sa compagne de longue date, il reste sympa. Alex pourrait être le personnage "mauvais garçon" mais non, il est lui aussi beau et gentil et en plus, il recherche le grand amour! Eva est belle et en plus, elle est intelligente, il serait stupide de tomber dans le cliché de la blonde sans cervelle...Des personnages sympas mais vraiment trop lisses et qui ont un léger penchant pour l'auto-apitoiement.  

Mis à part ça l'intrigue est bonne, très bonne même! Il aurait été super intéressant de se pencher encore plus précisément sur l'étude de Georges car c'est un très bon sujet. 
Et puis bien sûr, j'ai aimé ces quelques petites balades en Russie...

Mes réflexions sur ce roman sont faites avec le recul. N'ayez crainte, sur le moment, c'était une lecture vraiment agréable. 

Lu dans le cadre du Défi Lecture 2017, Catégorie 8 : Un livre qui raconte l'histoire d'une vengeance.

Et du challenge 1 pavé par mois (473 pages)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les âmes vagabondes

Il est temps que je me remette à mes chroniques car je suis très très en retard. Le livre qui suit, je l'ai lu en...Juillet! La Terre...