mardi 18 avril 2017

J'ai toujours cette musique dans la tête

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s'aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin.

Mais la vie, qui semblait devenir un rêve éveillé, va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernal sans emporter Véra? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage?


J'attends toujours avec impatience les nouveaux romans d'Agnès Martin - Lugand. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, vu que le précédent m'avait déçue, j'espérais beaucoup mieux c'est sûr. Pari gagné avec cette nouvelle histoire et ces nouveaux personnages.

Yanis et Véra sont fous amoureux malgré trois enfants et plusieurs années de mariage derrière eux. Ils habitent dans un bel appartement parisien qu'ils ont refait à leur goût, Yanis travaillant dans un cabinet d'architecte. Ils ont une belle vie, simple mais tellement heureuse. Ils ont la recette pour faire du quotidien et de la routine des moments précieux : préparer le petit déjeuner, lire des histoires aux enfants, donner un baiser avant de refermer la porte...On sent l'amour et la joie de vivre.

Mais Yanis en a marre de son boulot. Avec Luc, son patron et son beau-frère, qui ne lui laisse rien faire, il a besoin d'air. Il aimerait exprimer toute sa créativité mais celle-ci est étouffée par la froideur et les critiques de Luc. Et puis, il rencontre Tristan. Tristan veut absolument travailler avec Yanis et lui offre son rêve sur un plateau : monter son entreprise. Alors que Véra se montre méfiante au début face à cet ange gardien tombé du ciel, elle s'engouffre avec Yanis dans leur tout nouveau bonheur. 

Une histoire qui peut paraître banale oui...mais c'est ce qui nous rapproche encore plus de cette histoire et de Yanis et Véra. On pourrait tous être Yanis et Véra.
Véra, assumant le quotidien avec ses trois enfants, le ménage, les courses et son travail dans une agence de voyages. Sans oublier de prendre du temps pour elle de temps en temps c'est-à-dire, déjeuner avec sa meilleure amie Charlotte tous les Mardi. Véra, passionnément amoureuse de son mari, le désirant toujours autant malgré les années, l'admirant et le soutenant en toutes occasions.
Yanis, aimant par-dessus tout sa famille, est celui qui égaye le quotidien de tout le monde en improvisant par exemple un week-end au bord de la mer. Toujours souriant et heureux d'être avec ceux qu'ils aiment, il rêve pour autant d'un travail plus enrichissant et plus glorifiant. Mais Yanis manque cruellement de confiance en lui, c'est ce qui lui fait défaut. Alors quand Tristan débarque dans sa vie et lui vante toutes ses qualités...

Alors que dans son dernier roman, les personnages m'avaient moyennement inspirée, ici, je les ai adoré. C'est monsieur et madame Tout le monde "en mieux". Ce sont des gens simples avec une vie tout à fait normale. Ils pourraient être nos potes, on s'inviterait le samedi soir et nos enfants joueraient ensemble...
La force de ce roman sont donc les personnages et ce qui les unit. On a l'impression que leur couple est d'acier et que rien ne peut les détruire. C'est d'ailleurs ce que nous pensons tous dans notre propre vie, sinon à quoi bon s'engager dans un mariage?  Or, le destin va se charger de les éprouver et pas qu'un peu. Malgré leur amour et leur attachement, ils vont devoir endurer beaucoup de sentiments mélangés. Vont - ils parvenir à surmonter ce qui les attend?

Le petit plus : le personnage de Tristan. On sait dès le début qu'il y a un truc qui cloche puisque le roman commence avec lui. Ce qu'on ne sait pas, c'est où veut-il en venir? Il pourrait paraître un peu moins proche de la réalité que les autres mais ne nous voilons pas la face, ce genre d'êtres humains existent malheureusement.

Dans ce roman, il y a : de l'amour, de l'amitié, des enfants qui crient et qui se chamaillent, une maman qui court après le temps, une maman heureuse, un papa foufou, une maman fatiguée, des enfants qui rient, des enfants qui pleurent, du bonheur, des désillusions, des vies qui partent en vrille, des vacances à la mer, un papa qu'on ne voit plus, des rêves qui se réalisent (ou pas), des questionnements sur le couple, sur les rêves, sur la vie...

Filez vite lire ce dernier roman d'Agnès Martin-Lugand. J'étais au bord du coup de coeur.

Lu dans le cadre du Défi Lecture 2017, Catégorie 32 : Un livre publié cette année.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'oiseau de mauvais augure

L'inspecteur Patrick Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck, mais...