mercredi 27 avril 2016

Le petit bonhomme de pain d'épice


C'est l'histoire d'une grand - mère qui aimait beaucoup cuisiner et qui façonna un petit bonhomme de pain d'épice avec un reste de pâte. C'est alors que celui - ci s'échappa du four et se mit à galoper à toute allure. 
Sur son chemin, il croise un chat, un cheval, un petit garçon, une petite fille, une vache ...Tous se mettent à le poursuivre pour le manger. Puis il rencontre ... un renard. 

A vrai dire, j'avais toujours entendu parler du petit bonhomme de pain d'épice sans jamais en avoir lu une histoire. En fait, c'est sensiblement la même que "Roule Galette". Le petit bonhomme, comme la galette, se fait poursuivre par plein de monde et leur répète à chacun la même phrase jusqu'à ce qu'il se fasse croquer par un plus rusé que lui. 

Il s'agit ici d'une édition de "minicontes classiques", celui - ci adapté par Anne Royer et illustré par Paku. L'histoire est courte et amusante (si on fait exception de la fin) qui ravira les enfants. Il est agréable à regarder : les illustrations sont jolies, simples mais en même temps assez détaillées ; les couleurs sont vives sans être criardes. Elles représentent tellement bien l'histoire que l'on pourrait la raconter rien qu'en regardant les images, ce qui est d'ailleurs super pour les enfants qui veulent "lire" l'histoire tout seul. 

Le livre est sans doute un peu fragile, donc à ne pas mettre entre les toutes petites mains. Je n'ai pas l'âge conseillé mais je dirai à partir de 3 ans. 

Merci à Babelio et aux Editions Lito pour ce petit album sympathique. 


lundi 11 avril 2016

Audrey Hepburn, la vie et moi

Catégorie 51 du Défi Lecture 2016 : Un livre qui contient au minimum 6 mots

A défaut de réussir dans le cinéma, où sa mère rêverait de la voir devenir star, Libby Lomax est une fan inconditionnelle des films hollywoodiens. Son icône absolue? L'exquise Audrey Hepburn.

Son film préféré, celui qui la console de tout, les jours où sa vie part à vau l'eau? Diamants sur canapé...De la pure magie ! C'est justement un de ces jours "sans" qu'une chose totalement folle se produit : Audrey Hepburn sort de l'écran ! Elle apparaît sur le canapé de Libby, parée de sa petite robe noire, de ses rangs de perles et de son fume - cigarette. Une Audrey Hepburn prête à aider Libby à relancer sa vie en lui prodiguant ses conseils d'élégance et d'art de vivre. Hallucination? Bonne fée? Ou charmante calamité?


Libby, à l'aube de la trentaine, exerce des emplois intermittents, est célibataire et est fan d'Audrey Hepburn depuis son enfance. Elle aimerait changer de métier car le métier de comédienne, rêve de sa mère, n'est pas vraiment ce qui la fait vibrer. Elle vient tout juste d'emménager dans un appartement à elle : appartement qui s'est transformé en studio avec salle de bains sur le palier où seul son canapé est capable de rentrer... Elle a un super meilleur ami mais aucun petit ami jusqu'à ce qu'elle rentre Dillon mais bon...entre elle et lui, c'est le jour et la nuit. Une vie pas franchement idéale mais heureusement, Audrey Hepburn arrive, sur son canapé et là, tout risque de changer...

Un livre chick - lit qui comporte tout ce que doit avoir un livre de ce genre : de l'humour, de la romance, un personnage principal qui rêve d'une autre vie (ou d'une vie meilleure, au moins) ...
En lisant ce livre, j'ai beaucoup pensé à Sophie Kinsella (même si je n'ai lu qu'un roman de cette dernière).

Le premier chapitre, qui présente un peu Libby et son futur ami Olly, est intéressant mais pourquoi, quelques pages plus tard, répéter des choses déjà dites dans ce chapitre. Ces quelques redondances ne m'ont pas plu dans la mesure où dans ce genre de livre, les propos sont faciles à retenir et n'ont donc pas besoin d'être réitérés.

J'ai apprécié l'humour de l'auteure même si elle en faisait un peu trop peut - être ...

L'apparition d'Audrey Hepburn est une énigme mais c'est ce que j'ai préféré dans ce roman. A vrai dire, je ne connais de cette actrice que son nom et cette histoire m'a fait m'intéresser à elle et j'ai commencé à regarder un film, comme quoi ... Un peu déçue qu'il n'y ait pas d'explication à cette apparition, mon côté rationnel sûrement.

Je suis assez surprise par la fin de l'histoire, je ne m'attendais pas à ce que Libby termine avec cet homme là (je ne dis rien d'autre pour ne pas spoiler). Ce qui veut dire que ce n'est pas aussi prévisible que ça en a l'air.

Un moment sympa, une lecture légère, divertissante qui ravira les fan de chick - lit !

Merci à Babelio et aux Editions Mosaïc pour cette Masse critique spéciale.

Ma note : 4/5


Lu dans le cadre du challenge A year in England



mercredi 6 avril 2016

Le dernier Loup - garou

Catégorie 28 du Défi Lecture 2016 : Un livre Bit Lit

Jake Marlowe est le dernier de sa race.
Pourchassé par des tueurs fanatiques qui ont juré de lui trancher la tête, protégé contre son gré par une organisation secrète désireuse de vivre au grand jour, Jake a décidé d'arrêter de fuir. La prochaine pleine lune sera sa dernière.
"Va où tu peux, meurs où tu dois".
Mais pour le vieux loup - garou suicidaire et blasé, rien ne va se dérouler comme prévu.
Par définition, l'amour est imprévisible.


Jake est un loup - garou, le dernier depuis que la Chasse, l'organisation qui s'occupe d'évincer l'espèce, a tué Wolgang. Et c'est Grainer en personne, le chef du groupe, qui veut éliminer Jake lors de la prochaine pleine lune. Averti par son ami de longue date, Harley, membre de l'organisation lui aussi, Jake n'en a que faire. Il en a assez de vivre. A quoi bon être le dernier, à quoi bon continuer? Mais Harley n'est pas de cet avis. Jake doit vivre. 

Ouf, j'ai réussi à le terminer ce livre! Ce n'est définitivement pas mon genre. Mais je pense avoir fait le mauvais choix dès le départ : j'aurai dû en prendre un plus "léger" au niveau de l'écriture (mais c'est le seul de ma liste que la médiathèque avait). Car ce roman de loup - garou est vraiment bien écrit, il faut le dire. L'écriture est très soignée à l'image de Jake, le narrateur. Mais lorsque l'on est pas habitué à lire ce genre d'histoires (ou que ce genre d'histoires ne nous inspire pas de prime abord), une écriture aussi stylisée n'est pas vraiment souhaitable pour se mettre dedans. Il m'arrivait parfois de ne rien comprendre à une phrase (voir à un paragraphe) et je ne faisais d'ailleurs aucun effort pour comprendre (la fatigue aidant).

Pourtant, l'histoire est sympa...pour une novice comme moi dans le genre Bit - Lit. Jake retrace son histoire depuis qu'il est devenu loup - garou lors d'un week - end camping avec son meilleur ami en 18.... Il exprime ses sentiments et son absence de sentiments en tant que garou, les ambivalences, paradoxes qui l'ont construit. Car être un loup - garou, c'est être un monstre (et l'accepter) durant quelques heures, prendre la vie de quelqu'un, sans remords, parce que c'est comme ça, comme ça qu'il peut survivre. Et puis redevenir humain, reprendre le cours de sa vie...longue vie. Mais depuis des années, de nombreuses années, Jake a banni un sentiment : l'amour. 

Il s'en passe des choses tout de même dans ce roman : il y a du suspense, des rebondissements et un dénouement surprenant. Il a des qualités ! 
Je pense que ce roman se lit très bien pour les amateurs du genre. En ce qui me concerne, cela a été plutôt un flop ou en tout cas, un demi - flop. Ainsi, je ne m'éterniserait pas. 

Ma note : 3/5

Lu dans le cadre du Challenge A year in England.

La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...