dimanche 30 août 2015

7 jours et des merveilles #65

Ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

Une semaine pluvieuse mais ... heureuse!

Je crois que la chance est revenue chez nous. En seulement deux jours nous avons trouvé un moyen de garde pour Petite M. pour la rentrée. D'abord, un coup de fil de la crèche Lundi qui nous annonce qu'ils ont une place d'urgence pour le mois de Septembre. Mardi, l'assistante maternelle qu'on souhaitait, la maman d'une copine de A., a accepté notre contrat. Ce fut un grand soulagement...Nous avions fait une visite le matin chez une autre et, oh mon Dieu : dès qu'elle a ouvert la porte, nous avons senti une odeur pestilentielle chez elle, beurk. De la poussière partout, du bordel partout...et l'espace de jeu pour les enfants est...sous l'escalier (mais ils ont l'habitude, ils ne se cognent pas^^). Que dire? 

La semaine a donc été un peu speed avec l'adaptation de Petite M. à la crèche et les autres choses à préparer pour la rentrée. Elle a l'air en tout cas de bien s'y plaire, elle ne fait même pas attention à nous, nous pouvons donc partir tranquilles. Le seul hic, c'est le dodo. La première fois, elle a dormi 10 minutes et la seconde 50 minutes. Nous sommes en tous cas très contents de cette solution de garde, le personnel est adorable et très à l'écoute. Ils, enfin elles, sont très impressionnées par les capacités motrices de Petite M. C'est vrai qu'elle m'impressionne aussi, elle est très déterminée et sait ce qu'elle veut. Il manque plus qu'à trouver le moyen d'y arriver, vers son but. Elle arrive presque à la station assise seule, il y a juste un petit pied qui coince. Elle se met à quatre pattes, bouge les jambes dans tous les sens mais il manque encore quelque chose. Vu son entraînement quotidien, tout ça ne va pas tarder. 
Ce fut donc l'occasion d'aller chez le médecin pour les certificats. Petite M. mesure 65 cm et pèse 6,5 kg. Comme sa soeur, elle est dans le bas de la courbe mais tout est proportionnel donc...ça va. 
Nous avons aussi pris rendez - vous chez l'ophtalmo pour son strabisme persistant : en 2016! 

Cette semaine, Petite M. a eu 7 mois.

Et A. a accueilli sa copine Vendredi. Contente de l'avoir à la maison, elle s'est rendue compte ensuite qu'il fallait prêter ses jouets, source de conflits. En plus, elle donne des ordres à sa copine qui bien heureusement ne se plie pas à ses désirs, deuxième source de conflits. Ah, les nanas! Et la journée s'est finie en larmes, triste que sa copine retourne "dans sa maison". Mardi n'est pas si loin...

Une bonne semaine malgré tous ces chamboulements et pour le coup, un gros pavé! 

Lundi, c'est la reprise...
Mardi, c'est la rentrée. 
Une semaine qui s'annonce sportive le temps que tout se mette en place. Le début d'une nouvelle ère...


Entre soeurs...


7 mois!


La fête à la maison

Cette semaine, je n'ai publié qu'un billet : une lecture ado de Susie Morgenstern.

Bonne semaine et bonne rentrée!

mercredi 26 août 2015

Comment tomber amoureux... sans tomber



Quatrième de couverture : Annabelle a décidé que son coeur était hors - service et sous les ordres exclusifs de son cerveau. En terminale S, rien n'existe en dehors de son travail. Et pas question pour elle de se limiter à l'obtention du bac, il faut qu'elle soit la meilleure.
Les garçons? De simples copains. Et ce n'est pas Samuel, le fils de l'ambassadeur des Etats - Unis parachuté dans sa classe, qui y changera quelque chose. Annabelle est d'accord pour consacrer deux heures par jour à parler français avec lui, à condition qu'il ne la ralentisse pas dans sa course vers l'excellence. 
Annabelle est ambitieuse et passionnée, comme les autres femmes de la famille. Sa mère, Lulu, est obsédée par ses recherches universitaires. Sa grand - mère, Marguerite, ne lâchera pas ses fourneaux avant d'avoir obtenu la deuxième étoile pour son restaurant. 
Elles risquent toutes trois de tomber de haut, de très haut. De tomber...amoureuses!

Quand j'étais petite, j'adorais Susie Morgenstern, surtout le fameux "La sixième" qui faisait partie de mes lectures préférées. Je crois bien l'avoir lu plusieurs fois. C'est donc sans hésiter mais au pif que j'ai emprunté "Comment tomber amoureux...sans tomber".

Il se lit très vite. Découpé en petits chapitres et grâce à l'écriture de l'auteure, fluide et sans chichis, on passe de page en page sans difficulté aucune.

C'est la rentrée en Terminale pour Annabelle, une année décisive où il faudra qu'elle donne le meilleur d'elle - même si elle veut sa mention et aller en prépa. Mais c'est sans compter sur Samuel, un nouveau venu dans le lycée, américain et fils d'ambassadeur : elle devra s'occuper de lui donner des leçons de français en plus de ses devoirs.
Depuis peu, Annabelle est seule chez elle avec sa mère, Lulu. Son père et son frère ont déménagé car Lulu ne s'occupe plus que de son travail. Mais Annabelle est sûre que son père reviendra.

Ce roman, c'est un concentré d'histoires d'amour : l'amour adolescent entre Annabelle et Samuel, entre Anatole (le frère d'Annabelle) et Dounia ; l'amour adulte (si tant est que l'amour adulte existe) entre les parents d'Annabelle, entre les grands - parents ; l'amour fraternel entre Annabelle et Anatole, entre Lulu et sa soeur ; l'amour maternel et paternel, etc...
L'auteure part à la rencontre de tous les types d'amour, quels qu'ils soient.

Je ne dirai pas que je me suis régalée lors de cette lecture. C'est loin de m'avoir passionné mais ça se lit bien. Je pense qu'il fait bien l'affaire pour les ados.

Ma note : 3/5 (en tant qu'adulte)

dimanche 23 août 2015

7 jours et des merveilles #64

Ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

Cette semaine était plus cool et paisible avec les filles. 
Promenades le matin et jeux avec papa l'après - midi. 
Pour une fois, pas que des mauvaises nouvelles...
Une semaine un peu angoissante car nous n'avons aucun moyen de garde pour Petite M. et il nous reste une semaine...Cooooooool. 
Petite M. a mal aux dents : ce n'est pas une mes les deux dents du bas qui poussent en même temps. Elle change de rythme et se réveille maintenant entre 7h et 7h30. C'est bof bof (pour nous lol).
Nous avons fêté l'anniversaire de Tonton Kilian (avec deux mois de retard) et avons retrouvé une partie de la famille pour l'évènement. Le lendemain était difficile. ^^




Le joli cadeau reçu de Elodie du blog Oh c'est Kokie!


Petite M, ses dents qui poussent et son oeil qui part en vrille...


Joyeux anniversaire Tonton! 


Colis reçu de Once upon a book


Bébé d'amour


Le soir...


Papa d'amour

Et voilà, il reste une semaine de vacances, il va falloir en profiter! 
Bonne semaine. 

mercredi 19 août 2015

Cet instant - là



Quatrième de couverture : A la fois drame psychologique, roman d'idées, roman d'espionnage mais surtout histoire d'amour aussi tragique que passionnée, une oeuvre ambitieuse portée par le talent exceptionnel de Douglas Kennedy.
Ecrivain new - yorkais, la cinquantaine, Thomas Nesbitt reçoit à quelques jours d'intervalle deux missives qui vont ébranler sa vie : les papiers de son divorce et un paquet posté d'Allemagne par un certain Johannes Dussmann. Les souvenirs remontent...
Parti à Berlin en pleine guerre froide afin d'écrire un récit de voyage, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour une radio de propagande américaine. C'est là qu'il rencontre Petra. Entre l'Américain sans attaches et l'Allemande réfugiée à l'Ouest, c'est le coup de foudre. 
Et Petra raconte son histoire, une histoire douloureuse et ordinaire dans une ville soumise à l'horreur totalitaire. Thomas est bouleversé. Pour la première fois, il envisage la possibilité d'un amour vrai, absolu. 
Mais bientôt se produit l'impensable et Thomas va devoir choisir. Un choix impossible qui fera basculer à jamais le destin des amants.
Aujourd'hui, vingt - cinq ans plus tard, Thomas est - il prêt à affronter toute la vérité?

J'ai lu les premières pages sans être emballée plus que ça...On fait la connaissance de Thomas, écrivain, la cinquantaine, bientôt divorcé, une fille à la fac...
Et puis, j'ai lu deux autres livres entre temps et je me suis remise à ma lecture. C'est ce qu'il ne faut pas faire! Car d'une, on a du mal à se remettre dedans en général et de deux, quand il s'avère qu'en fait on l'apprécie beaucoup, on s'en veut de ne pas s'être donné à fond avant!

Bref...Thomas reçoit un jour un colis d'Allemagne qui va le bouleverser. Mais avant de l'ouvrir, il sort d'un carton, un manuscrit écrit des dizaines d'années auparavant, qui va le replonger dans ses souvenirs. Son voyage à Berlin, sa rencontre avec Petra, ce passé qui aura changé indéniablement sa vie.

Jusqu'à sa rencontre avec Petra, je n'étais toujours pas très enthousiaste sur ce livre malgré tout l'intérêt qu'il suscite, surtout sur la partie d'Histoire concernant la division de l'Allemagne. C'est vraiment avec Petra que tout a commencé pour moi. Son mystère tout d'abord, que peut - elle bien cacher? Puis la découverte de son histoire, douloureuse parfois horrible...qui me fait penser que l'on devrait beaucoup plus parler de cette partie de l'Histoire à l'école car elle me semble très importante.
Petra et Thomas vivent une histoire fusionnelle et passionnelle. Il sont heureux et décident de l'être pour toujours. Mais le destin en décidera autrement...

Que s'est - il passé? La vie de Thomas aurait - elle été différente si ce jour - là, il n'avait pas... Sûrement. Depuis toutes ces années, il vit avec le poids du passé, le véritable amour de sa vie le hante, le tourmente au point qu'il ne réussira jamais à aimer d'autres femmes. Le poids des regrets, le sentiment d'avoir gâché cet instant si précieux... par orgueil. Les conséquences d'un acte parfois banal peuvent être malheureusement irrémédiables.

C'est une belle histoire, une magnifique histoire même. Mais tellement triste. Lorsqu'il ouvre le colis et découvre ce qu'il y a à l'intérieur, on sait. On sait mais on ne peut s'empêcher de continuer parce qu'on veut comprendre. Pourquoi? Pourquoi un tel gâchis?

C'est un livre qui m'a donné envie de me pencher encore plus sur cette époque de la guerre froide, d'en connaître davantage sur la ville de Berlin. Ce roman me donne une envie de voyage...me serais - je un peu trop identifiée à son héros, voyageur? Je ne connais pas Berlin mais Thomas nous fait visiter cette ville à sa manière et nous donne envie d'y aller.

Presque un coup de coeur !

Ma note : 4/5

Lu dans le cadre du Challenge 1 pavé par mois (grand format :493 pages)


lundi 17 août 2015

Maman a tort



Quatrième de couverture : Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul...Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l'aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s'effacent. Ils ne tiennent plus qu'à un fil, qu'à des bouts de souvenirs, qu'aux conversations qu'il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte a rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l'engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone? 

Tous les soirs, Malone écoute les histoires de Gouti, son doudou. Et puis parfois, il raconte des morceaux d'histoire à Vasile, le psychologue de l'école. Vasile en est persuadé, le gamin ne peut avoir tout inventé! Il contacte alors Marianne Augresse pour lui expliquer le cas de Malone et son inquiétude. Mais Marianne est déjà bien accaparée par cette affaire de braquage à Deauville et écoute le psy d'une oreille bien distraite. Un psy qui croit un enfant qui parle à son doudou...il y a plus urgent pour elle. Malgré tout, elle ne peut s'empêcher de penser à Malone...ne devrait - elle pas prendre son histoire plus au sérieux?

Au début, c'est un peu confus...une dame avec un enfant à un aéroport, des flics qui montent des marches et qui trouvent un doudou, une conversation avec un enfant... Un peu confus donc, mais tellement intriguant! On accroche bien vite à l'histoire et il est presque impossible de lâcher le livre. Quand on arrive aux véritables questions, aux mystères à résoudre, on ne pense plus qu'à cela! A chaque révélation, c'est comme si on comblait un manque. Mais surviennent alors d'autres interrogations. Lorsque l'on croit qu'on commence à comprendre, de nouveaux indices sèment le doute. J'ai eu de fortes suspicions sans jamais pouvoir deviner par moi - même. Le suspense était à son comble.

Ce roman est captivant et addictif. On en redemande encore et encore...D'autant plus qu'il est impossible de ne pas s'attacher à cette histoire, celle d'un enfant de 3 ans. La maternité est omniprésente : désir d'enfant, perte d'enfant, stérilité, parents adoptifs...
De plus, l'intérêt est d'autant plus vif que ce roman se base sur la science de la mémoire et ajoute donc une certaine valeur et crédibilité.

Un vrai coup de coeur pour ce roman qui me conforte dans l'idée de lire encore cet auteur. J'évoquerai tout de même un petit bémol pour ma part : le dernier chapitre, chapitre 76. Une petite déception pour moi, j'ai trouvé cela trop "gros".

Ma note : 5/5

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois (509 pages)



Et du challenge Thriller et polar


L'avis de Maryline ici

dimanche 16 août 2015

7 jours et des merveilles #63

Ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

Des journées avec, et des journées sans comme on dit...

A. adore les églises donc elle a été pour la première fois voir une messe.

On a fait un pique - nique entre filles au parc, en soirée car les journées de début de semaine étaient chaudes.

Une semaine avec beaucoup de dessins - animés : Maya l'abeille, La Princesse et la Grenouille, Maya l'abeille une deuxième fois, etc...

A. est pratiquement propre la nuit! Quelques accidents de temps en temps (mais de moins en moins).

Petite M a sa première dent qui pousse, ça y est, on la sent sous notre doigt!

Et j'ai lancé ma "Free Library" dans le hall de l'immeuble. Une personne a même laissé un petit mot sympa. Tant mieux si ça plaît!

Et puis voilà...Bonne semaine à tous et toutes. 


Des fleurs pour Papa


La tête dans les étoiles


Cachette secrète


Entre soeurs


Free Library


Dimanche matin.


La famille : le papa, la maman, la petite fille, le bébé, la mamie, Timéo et Maxence.


Pique - nique


Aller toujours plus haut!

A la semaine prochaine! 

vendredi 14 août 2015

Les oubliées du Projet 52

Mon Dieu, que je suis en retard sur ce projet! Mais je ne l'oublie pas, loin de là.

Alors voici les photos que j'avais faites, plus ou moins en temps et en heure, et que je n'avais pas publiées ici...
Il en reste 8 à ce jour qui ne sont pas faites car je n'ai pas eu l'opportunité de les prendre par rapport au thème. 
Je rappelle qu'il s'agit de faire une photo chaque semaine en rapport avec un thème précis...

Sur une idée de Milie C'est quoi ce bruit.



Thème : Entre amis


Nous avons été invités chez des amis que je n'avais pas vu depuis...7 ans peut - être! Et j'avais oublié qu'il jouait de la guitare! Un moment très plaisant.

Thème : La nuit


La nuit, Petite M. s'endort avec le projecteur d'étoiles Pabobo, cadeau de naissance de son tonton Tanguy.

Thème : Petit déjeuner


Le petit déjeuner, le jour de la fête des mères : des viennoiseries, du pain frais et du Nutella et les cadeaux de l'école.

Thème : C'est long


Un date d'échéance, une longue attente pour une mauvaise nouvelle. C'est pas la meilleure photo de l'année!

Thème : Chez moi


Chez moi, à la fin de la journée, le salon ressemble...à rien! Et encore, là, ça va! ^^

Thème : Habitudes


Le magazine Kaizen. Parce que nous essayons, tous les jours, de maintenir l'éducation positive. Une habitude à prendre.


Thème : Ecoute


A. qui a voulu que je mette un CD qui traînait par là. (Oui, pourquoi ce CD traînait d'ailleurs me direz - vous!). Année 1998?

Thème : A poils ou à plumes


Chez nous, c'est un truc à poils! Qui répond au nom de Milky.

Et voilà pour aujourd'hui! 
J'espère ne pas être trop longue pour le reste...


mercredi 12 août 2015

Coeur Cerise



Quatrième de couverture :
Je m'appelle : Cherry Costello
Mon âge : 13 ans
Je suis : secrète, débordante d'imagination
Mon style : jeans skinny, tee - shirts à motifs japonais
J'aime : les fleurs de cerisier, les roulottes de gitans
Je rêve : d'être acceptée par mes quatre nouvelles demi - soeurs
Mon problème : je suis amoureuse du petit copain de ma demi - soeur...

Coeur Cerise, c'est le Tome 1 de "Les filles au chocolat".

Je l'ai tellement vu passer sur la toile celui - là que je me devais de le lire, quand même ! C'est chose faite et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. 

Cherry habite avec son père en Ecosse. Elle n'a pas beaucoup d'amis voire pas du tout. Une vie somme tout sans grand intérêt donc...alors Cherry a une arme secrète pour attirer l'attention : raconter des histoires. C'est comme ça qu'elle embellit sa vie mais c'est aussi ce qui lui joue des tours car pour les autres, ce ne sont que des mensonges. 
Depuis quelques temps, son père a renoué contact avec une certaine Charlotte...et il lui annonce un jour qu'ils vont tout quitter pour aller vivre avec elle dans le sud - ouest de l'Angleterre. Cherry est ravie : elle va enfin avoir une vraie famille. Seulement pour elle, une famille c'est un papa + une maman et pas un papa + une maman + 4 soeurs ! 

L'arrivée à Kitnor se passe bien. Tout le monde semble ravie de les accueillir. Enfin tout le monde sauf une : Honey, l'aînée des quatre soeurs, qui va tout faire pour rendre la vie infernale à Cherry et faire capoter les projets de sa mère et de son beau - père. 

En tant qu'adulte, j'ai adoré! Alors j'imagine que si je l'avais lu adolescente, je l'aurai dévoré ainsi que tout le reste de la collection en quelques jours. 
Ce livre renferme tous les sentiments que peuvent ressentir les ados de nos jours. Il parle d'amour, d'amitié, d'estime de soi, de culpabilité, d'incompréhension, de remise en question. N'importe quel jeune y trouvera son compte. 


Ecrit au présent, il se lit en deux temps trois mouvements.
Dans la peau de Cherry, on voit défiler le paysage qui l'emmène vers le sud de l'Angleterre et on s'imagine déjà vivre dans le cottage de Charlotte, so british, avec les collines et la mer à côté. On pourrait presque se croire en vacances et profiter d'un lieu qui semble si paisible...mais on s'ennuierait vite finalement. Heureusement, Honey est là pour nous réveiller. Honey, on la déteste, même si d'un côté, on finit par la comprendre et peut - être même l'excuser. Et puis, dans toutes ces tribulations de jeunes filles adolescentes, il y a un peu de "magie". J'ai beaucoup aimé suivre le projet de Charlotte et Paddy, le père de Cherry : construire une fabrique de chocolats et devenir riches. Parce qu'on a tous un rêve dans un coin de notre tête qu'on aimerait réaliser...

Un super premier tome! Hâte de lire le second.

Ma note : 5/5



Lu dans le cadre de A year in England


L'avis d'Emeline et de  Maryline : ici

lundi 10 août 2015

La soeur de l'ombre



Quatrième de couverture : Plusieurs mois après la disparition de ses parents dans un accident de voiture, Alex est de retour chez elle. Elle se sent seule au monde, jusqu'à la lecture d'une lettre que lui remet le notaire. Alex découvre ainsi que, encore adolescente, sa mère a donné naissance à une petite fille et qu'elle l'a confiée à l'adoption. Passé le choc de la nouvelle, Alex part sur les traces de Dory, cette "soeur de l'ombre" dont elle ignore tout, sinon qu'elle purge une peine de prison pour meurtre. Elle décide de l'aider et de mener sa propre enquête. Mais les doutes l'assaillent peu à peu et, quand c'est sa vie qui se trouve en danger, elle doit se résoudre à affronter les secrets obsédants du passé...
Semant le trouble en virtuose, jouant avec nos peurs inavouées, Patricia MacDonald se révèle ici au sommet de son art.

Je crois n'avoir jamais lu de Patricia MacDonald avant... ou alors dans un temps fort lointain. Je n'ai pas lu la quatrième de couverture donc je ne savais absolument pas dans quoi je m'embarquais.

J'ai été fort surprise au début tellement tout allait très vite : les parents d'Alex sont décédés ; elle revient quelques mois après dans la maison ; le notaire l'appelle et lui donne une lettre ; une lettre de sa mère qui l'informe de l'existence d'une demi - soeur ; une enquête pour retrouver cette soeur et voilà ... tout ça en quelques pages ! Oui parce que le sujet, ce n'est pas vraiment la recherche de cette fille, je l'ai compris plus tard. Seulement, je l'aurai su si j'avais lu la quatrième! Ah ah. Mais quand même, ça ne m'aurait pas dérangée d'aller un peu moins vite (surtout que franchement, est - ce aussi simple de retrouver un enfant né sous X?).

Bref...on retrouve donc cette fameuse demi - soeur, objet de tant d'interrogations, de rêveries, d'illusions... en prison! Un nouveau coup pour Alex qui peut redescendre de son petit nuage. Elle décide tout de même de prendre son courage à deux mains et de lui rendre une petite visite. Commence alors pour elle un véritable travail de détective : trouver des preuves qui puissent innocenter sa soeur, Dory.

Alex est un personnage très déterminé, qui sait ce qu'elle veut et qui croit en l'humain. Et de nos jours, faire confiance est devenue une chose bien compliquée! Malgré les doutes qui vont la guetter à certains moments, elle ne pourra se résoudre à croire que Dory est une meurtrière. Et pourtant, c'est la question que l'on se pose jusqu'à la fin. L'enchaînement des évènements et plusieurs éléments vont semer le trouble en nous. On peut être comme Alex, être presque sûre que Dory n'a rien fait, je dis bien "presque". Ou on peut s'imaginer qu'Alex a une soeur psychopathe... Alors?

Une lecture vite fait, bien fait!

Ma note : 4/5


Lu dans le cadre du challenge Polar et Thriller


dimanche 9 août 2015

7 jours et des merveilles #62

Ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

Une semaine méga tranquille, peut - être trop. A. est partie toute la semaine chez une de ses mamies. Elle s'est bien amusée : parc d'attractions, parc, piscine, etc...

Seuls avec Petite M, nous n'avons, comment dire : rien fait! ^^ (à part les courses)

Le mois d' Août est bien dans la continuité des mois précédents : poisse un jour, poisse toujours. Mais avec un peu plus de positif tout de même, à confirmer. Oui, c'est très mystérieux tout ça... 

Une petite semaine et donc, très peu de photos. 



Un nouveau tapis pour Petite M. et ses "acrobaties"


Ma top model avant de partir


Petite M. qui fait sa séance de pompes ^^


On a testé le bain libéré (mais il nous faut un tapis anti - dérapant)


Encore un petit changement chez Petite M. (vous avez reconnue l'affiche?)

Bonne semaine! 

vendredi 7 août 2015

Plage



Quatrième de couverture : Un peu perdue sur une plage bretonne, une femme attend l'homme qu'elle aime. Il a promis de la rejoindre à la fin de la semaine, pour huit jours ensemble. Il est marié. Dans l'impatience heureuse, puis l'anxiété de cette attente, elle trompe sa solitude en regardant, en écoutant autour d'elle tous ces gens en vacances...Images et voix diverses qui font remonter en elle des souvenirs tantôt proches, tantôt lointains, qui, bientôt, lui parlent étrangement. Qu'il vienne ou non, cet homme attendu, elle ne sera plus jamais la même.

Pourquoi avoir choisi ce livre?
- Il était à la médiathèque dans un rayon spécial "Ces livres ne pouvant pas être ramenés dans leur bibliothèque d'origine, profitez - en pour les emprunter" (la navette entre les différentes communes est en vacances).
- Il s'appelle "Plage", c'était donc le bon moment pour le lire.
- Il se passe en Bretagne!

Anne, la narratrice, est en vacances en Bretagne. Pour l'instant seule, son compagnon, marié, doit la rejoindre en fin de semaine. L'occasion pour elle de profiter de sa solitude pour une petite introspection.
On découvre une jeune femme intelligente mais qui manque véritablement de confiance en elle. Elle inspire naïveté, crédulité, faiblesse ; on peut avoir une image assez négative de ce personnage. Les remarques de sa mère, à travers ses souvenirs notamment, accroissent ce sentiment d'infériorité.

Sur la plage, face à elle - même, elle a le temps de penser. Penser à son enfance, à l'amour de son père, au désamour de sa mère. Penser à son amant, à leur rencontre et à leurs retrouvailles prochaines. Penser aux gens autour d'elle : que font - ils là? Que font - ils de leur vie, sont - ils heureux, malheureux? Penser à elle, à ce qu'elle est devenue au fur et à mesure de ces années? Penser à ce qu'elle deviendra s'il ne vient pas...

Les jours passent, à la plage. Elle nous décrit ses sentiments, elle décrit les passants, les voisins de plage, elle dépeint ses souvenirs. Comme les pensées affluent lorsque l'on se retrouve seule, dans le silence, sans rien avoir à faire.

En lisant ce roman, je me suis dit que j'aurai pu l'écrire ; c'est tout à fait mon style. Le personnage est sympathique malgré tous ses "défauts" et on est ravi de son évolution au fil des pages. Cependant, je reste sur un sentiment d'inachevé par rapport à son histoire. J'aurai aimé en savoir plus. Même si le mystère est parfois bon pour l'imagination, il en reste trop pour moi en ce qui concerne ses relations.

Ma note : 3/5


mercredi 5 août 2015

Ne lâche pas ma main



Quatrième de couverture : Un couple amoureux dans les eaux turquoises de l'île de La Réunion. Farniente, palmiers, soleil. Un cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar. Quand Liane disparaît de l'hôtel, son mari, Martial Bellion, devient le suspect n°1. D'autant qu'il prend la fuite avec leur fille de 6 ans. 
Barrages, hélicoptères...la course - poursuite est lancée au coeur de la population la plus métissée de la planète. Et si cette chasse à l'homme, ponctuée de cadavres, dissimulait la plus redoutable des manipulations? 

J'avais envie de lire Michel Bussi. "Un avion sans elle" m'avait plus, j'ai donc tenté un deuxième...et je n'ai pas eu tort. 
Tout commence avec Liane Bellion, longs cheveux blonds, corps de rêve...qui file dans sa chambre d'hôtel, laissant son mari et sa fille au bord de la piscine. Et puis, plus aucune trace de Liane. Elle n'est jamais ressortie de sa chambre.
Martial, le mari, appelle la police pour signaler la disparition de sa femme.
Aja, la capitaine qui prend en charge l'enquête découvre alors des éléments troublants, tous accusant Martial Bellion. Conscient de tout ce qui l'accable, il prend alors la fuite avec Sofa, sa fille de 6 ans et espère arriver coûte que coûte à l'heure du "rendez - vous". 

Autant le dire, ce livre tient en haleine longtemps. On suit la traque de Martial, page après page, avec autant de points de vue différents. Tantôt, c'est Martial qui "parle", tantôt c'est sa fille, ou bien les policiers, Aja ou Christos. Tout au long du roman, on sent bien que quelque chose cloche, que malgré toutes les preuves contre lui, il y a forcément une autre explication à sa fuite. Mais quoi? C'est la question qui nous taraude au fur et à mesure qu'on avance.

J'ai toujours été convaincue de l'innocence de Martial, sûrement à cause de sa fille. Comment ne pas s'attacher à une petite fille de six qui demande quand elle reverra sa maman? Comment imaginer qu'un père puisse faire des choses aussi terribles et faire autant de mal à une enfant? Pour moi, c'était inconcevable. Il fallait que je comprenne comment ils en étaient arrivés là. Et c'est en remontant le passé de Martial qu'on arrivera finalement à la vérité.

N'ayant presque aucun doute sur la non - culpabilité de Martial, j'avais envie de secouer un peu les flics qui ne juraient que par la capture du dangereux meurtrier. Tout mettre en place pour arrêter l'ennemi public n°1...les pauvres, j'avais presque pitié d'eux, de leur ignorance. Ne pas voir plus loin que le bout de son nez...ça m'a un peu agacée. Pourtant, ils n'avaient pas l'air bête en apparence. Il y a eu comme une inversion des rôles : le "méchant" est le gentil et les "gentils" sont méchants.

Et tout ça dans le merveilleux décor de La Réunion. Merveilleux, je ne sais pas, j'imagine, car je n'y suis jamais allée. On longe la côte, on grimpe vers le volcan, on marche dans la forêt...

Un livre parfaitement adapté pour les vacances!

Ma note: 4/5


Lu dans le cadre du challenge Polar et Thriller



L'avis de Maryline ici

lundi 3 août 2015

7 jours et des merveilles #61

Ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

Une semaine de reprise du boulot pour Papa. 

A. est retournée au centre de loisirs et cette fois, sans rechigner...car elle s'est fait une nouvelle copine. 
"C'était bien le centre de loisirs A. ?
Oui, y'avait ma copine. Elle est arrivée tard et elle pleurait alors je lui ai dit un secret : je lui ai dit "la journée va passer vite", "ça va bien se passer" et après elle était contente".

Petite M. a eu 6 mois et elle est en pleine forme! Elle se déplace en rampant en arrière et elle pousse sur ses bras et ses jambes, on dirait qu'elle se prépare à faire des pompes! 

A. est allée jouer chez sa copine d'école. Un très bon moment pour elles deux mais le départ fut difficile. Elles se sont mises à bouder toutes les deux au fond du jardin et A. a pleuré pendant au moins un quart d' heure dans la voiture. Après un petit somme pour aller au zoo, elle s'est réveillée en disant "Je veux voir ma copine". 
Le pire dans tout ça, c'est que les parents nous ont annoncé leur déménagement prochain en Normandie! Snif.
Sans oublier le compliment du Papa : A. est vraiment bien élevée et très polie. ^^

Heureusement, le zoo de la Bourbansais lui a changé les idées. Un très joli zoo près de chez nous, avec de beaux jardins et un château. Très sympa! 


Le joyeux bordel


Une princesse - fée qui regarde son dessin - animé avec sa baguette magique.


6 mois de prison


Cueillir des fleurs en rentrant du centre de loisirs.


Rennes de bon matin.


On retrouve Petite M. sous la table basse.^^


Le château de la Bourbansais


Découvrir...

Bonne semaine! 

Le courage d'une mère

Le combat d'une mère, qui, condamnée à une mort imminente, se démène pour trouver une famille d'accueil qui s'occupera et proté...