mercredi 25 février 2015

Le défi créatif : Histoire



Pour ce nouveau défi créatif, My Name is or a choisi le thème "Fait Historique". Pas simple ...

Pour ma part, j'ai triché un peu (shame on me) et j'ai un peu élargi. J'ai choisi de m'inspirer d'un personnage historique : Marie - Antoinette. J'avais plusieurs idées, notamment pour de la cuisine (mais le four est en panne) ou un photobooth mais j'ai finalement opté pour la mode de Marie - Antoinette. Tout le monde connaît la "passion" de Marie - Antoinette pour les belles étoffes et les chaussures. 

J'ai donc créé une petite chaussure pour bébé / poupon. Par-contre, je n'ai pas utilisé les matières qu'affectionnait cette dame: pas de satin, ni de soie, ni de velours... J'ai fait avec ce que j'avais sous la main. En ce qui concerne les couleurs, tapez "Marie - Antoinette" sur Pinterest, vous comprendrez ...
Il manque un petit détail : un joli noeud mais je n'avais pas le ruban qu'il faut.







dimanche 22 février 2015

7 jours et des merveilles #41 et projet 52 #8

Une petite semaine pour Madame Parle.

A. était en vacances chez Papy et Mamie quelques jours donc un début de semaine à 3.

Des nuits pas très reposantes pour moi, Papa devant se lever très tôt, il ne pouvait assurer les réveils nocturnes de Petite M.

Une petite M. qui a souvent dormi auprès de moi après 5h30...

Des endormissements "soudains" sur le canapé en pleine nuit avec une Petite M. sur mon ventre.

Un four qui tombe en panne ... plus de gâteaux, snif ! Pas grave, on va se rattraper avec des pancakes ! 

Un nouveau sèche - linge est arrivé, le début d'une re-nouvelle vie ! 

Une Petite M. qui pleure quand elle n'est pas dans nos bras! Qui a souvent le hoquet ... Qui se calme sur le ventre de Maman le soir (la fameuse "crise" du soir"). Elle commence à avoir un rythme à elle, reste à enlever le biberon de 4h! 

J'attends toujours la rémunération de mon congé mat (donc je suis légèrement à la dèche).

Le retour de A. Mercredi. Plein de câlins à sa petite soeur. Elle mange un peu mieux mais est - ce - que ça va durer?

On cherche à échanger des images de l'album "Moments précieux" de la Reine des Neiges, si vous avez...

Bonne rentrée Lundi aux petits Bretons (notamment)! 




PROJET 52

Cette semaine, pour le projet de Milie, le thème était "Famille".
J'ai choisi la carte de Félicitations d'un petit garçon (le fils d'une amie), reçue pour la naissance de Petite M., qui représente notre famille. N'est - elle pas jolie notre famille? 








dimanche 15 février 2015

7 jours et des merveilles #40 et Projet 52 #7

Une semaine entre filles, le congé paternité étant terminé (déjà!).

A. en vacances, il a fallu jongler entre les deux, pas facile! Surtout que Petite M a tendance à se déchaîner quand c'est l'heure du bain, du dîner et du coucher de A.!  Donc, des soirées assez sportives et une maman K.O à 21h.

On a quand même réussi à faire de la peinture, aller à la médiathèque, faire un gâteau (avec un "vomi" de Petite M en pleine réalisation!), etc...

A. est très attentive à sa petite soeur, elle aime lui faire des caresses et des bisous et réclame souvent de l'avoir dans les bras. Mais elle est aussi très pénible avec un comportement à la limite de l'insolence parfois...

Petite M a pris du poids, c'est la bonne nouvelle! Et moi j'ai arrêté mon traitement, ça va mieux, j'ai juste des "mini" douleurs de temps en temps.

Une semaine mitigée donc, avec plein de câlins mais aussi des cris et de la fatigue. Il faut trouver le rythme à 4!









C'était ma semaine en mots et en images pour Madame Parle

PROJET 52


Le thème de cette 7ème semaine : "Mon amour".
Un magnet offert à la fête des mères (ou à mon anniversaire), parce que je m'aime (^^). En fait, j'ai pris cette photo un peu "à l'arrache", j'avoue ...
C'était ma participation au Projet de Milie.


samedi 14 février 2015

La fille sans nom



Quatrième de couverture : C'est l'histoire d'une fille livrée à la fureur destructrice d'une mère infantile et sadique. La fille se défend comme elle peut contre cette femme instable, mais aussi contre le monde extérieur : les adultes qui la jugent, ses camarades de classe qui l'évitent. Elle tourmente son petit frère, vole dans les magasins, partout elle se distingue par son comportement asocial. Jamais elle ne demande d'aide. A qui, d'ailleurs, pourrait - elle s'adresser? Elle est seule et doit se construire seule. C'est la trajectoire bouleversante d'une fille mal - aimée qui, malgré tout, possède une force et un appétit de vivre qui lui permettent d'avancer. 
Avec La fille sans nom, Angelika Klüssendorf nous fait découvrir l'une des faces sombres de l'ex - République démocratique allemande - où l'enfance n'avait pas sa place - et signe un premier roman d'une grande sobriété, sans pathos ni misérabilisme. 

Elle. C'est ainsi que cette petite fille est nommée tout au long de ce livre. 
Elle, qui subit les colères et la violence de sa mère. 
Elle, qui tente malgré tout de vivre sa vie de petite fille.
Elle, qui croit tout de même à un avenir meilleur , qui se réfugie dans les contes de fée.
Elle, qui essaie d'échapper à la mère mais qui ne peut s'empêcher de revenir vers son bourreau.
Elle, qui a vécut la plupart de son enfance sans figure paternelle. 
Elle, qui se fait quelques amis mais ne peut s'empêcher de les violenter à leur tour. 
Elle, qui malgré l'amour qu'elle porte à son frère, lui fait subir humiliations et moqueries ...

Elle, dont on ne connaîtra jamais le nom, comme si elle n'existait pas ... Pourtant, elle est là, page après page, avec son histoire. Sa triste histoire d'ailleurs, mais sans jamais se plaindre. Elle est attachante même si elle n'est pas la petite fille que l'on rêve d'avoir. Elle est même tout le contraire mais on la comprend et on lui pardonne.
C'est l'histoire d'une petite fille qui ne s'aime pas ... Mais comment le pourrait - elle alors que personne ne lui donne d'affection?
C'est l'histoire d'une petite fille qui n'aime pas, ou ne sait pas aimer ... Mais comment le pourrait - elle, on ne lui a jamais montré ...

On se demande comment une telle mère peut exister (et pourtant, il y en a tellement !), on se demande aussi pourquoi personne ne fait rien pour cette petite fille alors qu'elle se retrouve si souvent devant les autorités.

Ce roman pourrait être triste, mais il ne l'est pas.
Ce roman pourrait être sombre, mais il ne l'est pas.
Il n'est pas joyeux non plus mais malgré le destin tragique du personnage, l'ambiance y est plutôt optimiste. On cherche avec elle des lendemains plus beaux et on rêve avec elle de sa petite maison dans la forêt.

Quant à l'une des "faces sombres de l'ex - République démocratique allemande", je n'y ai pas vraiment prêté attention. Avec seulement quelques allusions à des envies d'aller à l'Ouest, je ne me sentais pas forcément en Allemagne, dans ce contexte si particulier de la RDA (je lis en même temps un roman qui en parle fortement donc l'écart entre les deux était flagrant). Cette histoire aurait pu, selon moi, se dérouler n'importe où.

J'ai beaucoup aimé ce roman, au ton résolument optimiste malgré le fond assez dramatique de l'histoire. Je remercie les Presses de la Cité pour l'envoi de ce livre ainsi que Babelio et son opération Masse critique qui m'a permis de le lire.

Ma note : 4/5


jeudi 12 février 2015

Demain j'arrête!



Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu - obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier...
Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons - nous fait le truc le plus idiot de notre vie? 

Julie est une jeune femme sympathique et indépendante avec un petit appartement, un boulot, des amis ... une jeune femme tout ce qu'il y a de plus banal en somme. Même si, il faut bien le dire, elle a une sacrée poisse parfois !

Un jour, en rentrant chez elle, elle voit un nouveau nom sur une des boîtes aux lettres. Un nom qui la fait bien rire et qui lui donne envie d'en savoir bien plus sur ce nouveau voisin. Aussitôt dit, aussitôt fait, quoi de mieux pour faire connaissance que de se coincer les doigts dans sa boîte aux lettres !
A partir de ce jour, sa vie tournera autour de lui : Ric. Très vite, elle tombe amoureuse et utilise tout ce qu'elle a de charmes, de subterfuges, de talents de manipulation pour passer du temps avec lui. Mais Ric est réservé, ne parle que très peu de lui et il semble qu'il cache quelque chose sous ses airs de prince charmant. Avec la collaboration de sa meilleure amie, elle tente de percer le mystère de son amoureux et tombera des nues. Mais est - elle prête à tout par amour?

J'ai vu ce livre tellement de fois sur les réseaux sociaux, dans les catalogues ou les librairies que lorsque je l'ai vu à la médiathèque, je me suis dit "Pourquoi pas", sans lire le pitch.

Je ne regrette absolument pas car j'ai passé un excellent moment et surtout, j'ai énormément rit ! Ce roman est truffé d'humour, il fait beaucoup de bien au moral. Julie est un personnage attachant de par sa joie de vivre, son innocent talent de manipulatrice, ses nombreuses maladresses, ses idées loufoques... Les autres personnages sont également très drôles, chacun à leur manière. L'histoire en soi n'a rien d'exceptionnel et le mystère de Ric est un peu trop ... comment dire, un peu trop "gros", le dénouement difficile à croire, mais je le répète, j'ai passé un excellent moment de lecture.

Ma note : 4/5

dimanche 8 février 2015

7 jours et des merveilles #39 et Projet 52 #5 et #6

Le résumé des deux dernières semaines pour Manue Parle

La première, c'était une semaine presque 100% bébé. Oui, ça y est, j'ai enfin accouché ! D'une petite M. dont vous pouvez retrouver le billet ici . Du Mardi au Samedi, j'étais à la maternité. J'y ai passé des jours et des nuits fatigantes, Petite M. me tapant des "crises" entre 23h et 3h du matin... 
Malheureusement, A. n'a pu venir que le Mercredi car la pauvre a attrapé la grippe ensuite. Toujours dans les bons moments ces choses - là.

Très contente de rentrer, de retrouver A. (même si on avait un peu peur de la contamination), de pouvoir dormir un peu mieux. 

Voilà, on a deux filles à la maison ! 

Cette semaine ne fut pas la meilleure : des rdv pour contrôler le poids de Petite M. qui ne prend pas assez voire pas du tout, pour contrôler ses hanches (ouf, tout va bien) ... et puis pour moi, des douleurs post - partum violentes, deux jours à faire le tour de l'hôpital pour divers rdv et examens pour au final, pas vraiment de diagnostic ... douleurs à l'utérus point. Et une petite infection urinaire. Du coup, je pense ouvrir une pharmacie bientôt avec le stock de médicaments que je me fais en ce moment. 

Sinon, j'ai bu du champagne ! ^^ 

A. a ramené une invitation à un anniversaire. Je trouve ça super pour elle mais ça fait tout drôle, où est passée notre bébée! (Et c'est pas fini !). 

Donc, il n'y a presque que des photos de bébé aujourd'hui ! 

3kg450, 48,5 cm















PROJET 52 

Pour la semaine 5, le thème était "froid". J'ai choisi de prendre Petite M. dans son beau nid d'ange fait par sa mamie. 



Pour la semaine 6 et le thème "motifs", j'ai naturellement choisi les petits pois. J'adore les pois, j'en ai partout : sur mon porte - feuille, des serviettes en papier, des boîtes, des vêtements ... et j'ai choisi le pyjama de Petite M, que j'ai acheté juste avant sa naissance.


C'était ma participation au Projet 52 de Milie


samedi 7 février 2015

Bref, j'ai accouché ...

Mardi 27 Janvier.
J'en peux plus. 
Je suis grosse.
Lourde.
Fatiguée.
Je vais faire la sieste.
Pas le temps de m'endormir.
Un filet de liquide.
Je me lève. 
Splash.
"Allô, viens me chercher."
14h15.

"Bonjour, j'ai perdu les eaux".
Examen.
Liquide teinté.
Pas de contractions.
Déclenchement.
Un petit peu "Aïe".
Beaucoup "Aïe".
Péridurale.
18h30.

Attente.
C'est long.
J'en ai marre.
Et puis, ça pousse. 
Attente.
J'en ai marre.

C'est parti. 
Contraction, deux poussées.
Contraction, deux poussées.
Contraction, deux poussées.
21h05 : Elle est là ! 

Petite M.



La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...