mercredi 31 décembre 2014

Le défi créatif : Anniversaire !

Voici ma première participation au défi créatif de My name is or . 

Le principe : le dernier Mercredi de chaque mois, poster une création en rapport avec le thème donné par Aurélia en début de mois. 

Ce mois - ci, il s'agit du thème ANNIVERSAIRE. 

Aurélia, pour ton anniversaire, je t'ai fait un petit gâteau en feutrine. Loin d'être parfait mais j'espère qu'il te plaît ! 

Bon appétit. 





C'était 


Goodbye 2014 !

2014

- Beaucoup de jolis souvenirs.
- Les 2 ans d'A.
- Des hauts et des bas.
- Un déménagement.
- L'annonce de Bébé 2.
- Une rentrée à l'école.
- Une reprise de boulot et un congé maternité.
- Des joies, des pleurs, des crises, des sourires.
- Des plages, des parcs.
- Des gâteaux aux chocolat. 
- Des livres. 
- Des câlins, de l'amour. 

Happy new year ! 
















mardi 30 décembre 2014

L'adieu aux armes (Challenge)


Quatrième de couverture : Frédéric Henry, jeune américain volontaire dans les ambulances sur le front d'Italie, pendant la Première Guerre Mondiale, est blessé et s'éprend de son infirmière, Catherine Barkley. Avec Catherine, enceinte, il tente de fuir la guerre et de passer en Suisse, où le destin les attend. 
Un des meilleurs romans de guerre. Un des plus grands romans d'amour. 

Frédéric Henry, ambulancier américain, s'est engagé dans l'armée italienne. C'est grâce à un de ses amis qu'il va faire la connaissance d'une infirmière, Catherine, avec qui il va vivre une histoire d'amour. 

On pourrait croire qu'il mène une vie paisible au milieu de la guerre : installé dans une "maison", avec des repas chauds et des boissons enivrantes tous les jours, des sorties dans les maisons d'officiers ... On croirait presque à une vie "normale". Lorsqu'il fait la connaissance de Catherine, jeune infirmière anglaise, il n'a aucune intention de l'aimer mais il préfère toujours être avec elle plutôt que d'aller se débaucher dans les maisons d'officiers. Il promet malgré tout le grand amour à sa belle avant de partir en mission. 

Blessé lors d'une attaque, il est envoyé dans une nouvelle clinique dans laquelle Catherine sera affectée. C'est lors de ce séjour que Henry se laissera charmer. Reparti à la guerre et bloqué sur les routes lors de la retraite italienne, il décidera de déserter et de s'enfuir avec Catherine en Suisse où leur est promis un bel avenir ...

Il s'agit d'un roman très froid comme la guerre. On ressent beaucoup de distance par rapport aux sentiments des personnages. J'ai eu beaucoup de mal à croire en l'amour de Henry pour Catherine. C'est à la fin, inattendue, que je me suis dit que oui, finalement, il l'aimait. 

Quant à la guerre, je ne connaissais peu ou pas du tout l'histoire des combats en Italie. Et ce n'est pas en lisant ce roman qu'on en apprend plus d'ailleurs. L'auteur évoque très peu les combats, on les "voit" de loin. On se trouve finalement dans la même position que les soldats : on ne comprend pas.  C'est une guerre dont les soldats ne savent rien, obéissent à des ordres sans savoir à quoi cela va les mener, une guerre dont on a du mal à voir la fin. Ils boivent, ils mangent, ils font leur devoir, comme mécaniquement, en attendant la fin. 

En conclusion, une lecture assez détachée sans pour autant être désagréable. Malgré un environnement hostile et une atmosphère glaciale, des personnages peu expressifs, on s'engage dans ce roman comme un soldat, avec enthousiasme mais sans savoir vraiment où l'on va. 

Ma note : 3/5


Lu dans le cadre du Challenge de Bianca :


et du Challenge de Claire :



dimanche 28 décembre 2014

7 jours et des merveilles #34


Cette semaine, comme chez tout le monde, c'était "L'avant - Noël", Noël et "L'après - Noël". 

Avant Noël, A. était partie quelques jours chez sa Mamia, nous étions donc en amoureux à la maison. On en a profité pour se reposer et faire des nuits sans réveil (ou presque). Il restait quelques cadeaux à acheter et d'autres à emballer. 

A. est revenue et était impatiente que le Père Noël passe. On ne se rend sûrement pas compte que le temps doit être extrêmement long pour eux. Le Père Noël est passé le 24, on l'a vu sur la terrasse, par la fenêtre, un grand moment d'émotion. 
A. a été vraiment, vraiment gâtée ! Et nous aussi. ^^

Le 25, nous avions aussi un repas et encore des cadeaux. 

Le 26, nous nous sommes reposés et A. a essayé de récupérer (Noël l'a beaucoup décalée). On a joué aux jeux du Papa Noël. 

Et le 27, rebelote. Nous sommes allés voir si le Père Noël était passé chez Mamia et chez Mamie Coco. Le bonheur, enfin, le Père Noël a apporté des bébés, il n'a pas oublié. C'était ce qu'elle voulait en priorité, elle était vraiment contente. "Un tchoutchoubello!" 

Et voilà, Noël est fini. A. est restée en vacances chez Mamie Coco. Elle m'a serrée fort en pleurant avant de partir, j'avais les larmes aux yeux. On n'a pas l'habitude qu'elle pleure comme cela, les séparations deviennent difficiles. 

Durant ces quelques jours de "tranquillité", je vais en profiter pour préparer la chambre de Bébé, il serait temps ... Interdiction donc d'y pénétrer jusqu'à la naissance (nous n'avons pas dit le sexe). Je n'ai pas non plus terminé les valises pour la maternité (no stress). 

Bonne semaine et bonne St - Sylvestre ! 



Le gâteau "sapin"


Le Père Noël est passé ! 


Mon amour. Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris une photo "de face", je me rends compte qu'elle est souvent de dos sur les photos. 


Une petite partie du jeu "Le lynx" pour les petits. 

C'était ma semaine en mots et en images pour Madame Parle

dimanche 21 décembre 2014

7 jours et des merveilles #33

Voici le résumé de cette dernière semaine avant les vacances d'A.

- Nous sommes allés voir le Père Noël, qui est arrivé sur son char illuminé. C'était magique pour A. qui n'en revenait pas! 

- Nous avons profité d'un temps assez clément pour aller goûter au parc. Dès notre arrivée, les canards se sont "jetés" sur nous et nous ont suivis lors de notre petit tour du lac. Franchement, y'avait limite de quoi flipper ! ^^ 

A. a cueilli une branche et en rentrant, a voulu faire n'importe quoi avec. J'ai donc improvisé un petit temps "musical" : un carton, une casserole, un couvercle et une boîte de conserve et elle pouvait taper autant qu'elle voulait dessus. Et mine de rien, ça l'a bien occupée ! 

- J'ai tenté une nouvelle recette de cookies : tellement bons que j'en ai fait deux fois cette semaine. J'ai aussi tenté une recette de biscuits à la confiture. Miam ! (J'ai aussi fait des muffins et des pancakes). 

- J'ai reçu un cadeau gagné chez Papa on Line qu'il faut que j'emballe pour mettre au pied du sapin. Depuis le temps que A. avait besoin d'une tirelire, c'est parfait. 

- On a fait des petits cadeaux pour la maîtresse et l'atsem : une idée toute simple et rapide trouvée chez Meyeve.
A. quant à elle, est revenue de l'école avec un livre offert par le Père Noël (qu'ils n'ont pas vus parce qu'il n'a pas fait de bruit!) et des sablés. 

Maintenant, les vacances de Noël sont commencées, A. compte les "dodos" avant le jour J et nous, nous sommes en vacances aussi car elle est partie quelques jours chez Mamia. Je vais en profiter pour bien me reposer car à presque 8 mois de grossesse et une petite de 2 ans et demi, ce n'est pas évident tout le temps! 

La semaine de Noël va commencer donc je vous souhaite un joyeux Noël ! Ho ho ho ! 


L'arrivée du père noël. 


Les canards à l'affût ! 


Les canards psychopathes!


Eveil musical


Biscuits à la confiture : Recette


Cookies : Recette


Joyeux Noël Maîtresse ! 


La tirelire Sophie La Girafe. 

C'était ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

jeudi 18 décembre 2014

Demain est un autre jour


Demain est un autre jour, Lori Nelson Spielman

Quatrième de couverture : Qu'avez - vous fait de vos rêves de jeunesse? Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l'empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu'un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.
Enseigner? Aucune envie. Un bébé? Andrew, son petit ami, n'en veut pas. Tomber amoureuse? C'est déjà fait, grâce à Andrew. A moins que ...


Brett, très attachée à sa mère, est anéantie par la mort de celle - ci. Elle l'est encore plus lorsqu'elle apprend, lors de la lecture du testament, qu'elle ne deviendra pas PDG de l'entreprise familiale et qu'elle ne touchera pas l'héritage ... sauf si elle réalise ses vieux rêves de jeunesse ( tomber amoureuse, avoir un chien, être prof, etc...). Brett n'en croit pas ses oreilles, comment va  - t  - elle pouvoir faire tout cela en un an! Et puis, encore faut - il en avoir envie. Elle ne comprend pas comment sa mère a pu lui faire ça. Pourtant, elle le comprendra au fur et à mesure de l'ouverture de ses lettres, que Brett a le droit d'ouvrir après chaque objectif rempli. 

Combien ont réussi à réaliser leurs rêves? Au moins un? 

Ce roman est plein d'espoir et d'optimisme. Il donne envie d'aller de l'avant, de faire comme Brett, de foncer sans "presque" se poser de questions. (Bon, j'ai lu le roman mais je n'ai rien fait de spécial dans ma vie depuis!). 

Le ton est à la fois léger, drôle et émouvant. On s'identifie facilement à l'héroïne et on a envie qu'elle réussisse. Même si on sait déjà qu'elle va réussir, il n'y a pas vraiment de surprise de ce côté - là, c'est comme les téléfilms américains ... Pour autant, je me suis laissée embarquée dans cette histoire, je l'ai même dévorée. Même si certains évènements sont prévisibles, même si tout ce qui lui arrive en un an est à peine croyable (elle va de surprise en surprise), même si l'histoire des lettres m'a fait penser à du déjà - vu , même si tout arrive un peu trop vite, même si ... Pour une fois, tout ça n'a été d'aucune importance durant ma lecture. Je me suis régalée avec ce roman, une lecture qui fait du bien. 

Vous l'aurez compris, il s'agit d'un coup de coeur : 5/5

mardi 16 décembre 2014

L'écorchée



Quatrième de couverture : Sept ans après s'être mesurée au Chuchoteur, Mila Vasquez travaille aux Limbes, le département des personnes disparues. L'enquêtrice excelle dans son domaine. Peut - être parce qu'elle est incapable d'éprouver la moindre émotion. Ou peut - être parce qu'elle - même porte dans sa chair la marque des ténèbres.
On a tous ressenti le besoin de s'évanouir dans la nature. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi.
Or chez certains, cette sensation ne passe pas. Elle leur colle à la peau, les obsède, les dévore et finit par les engloutir. Un jour, ils se volatilisent corps et biens. Nul ne sait pourquoi. 
Bientôt, tout le monde les oublie. Sauf Mila.
Et puis soudain, ces disparus réapparaissent pour tuer.
Face à eux, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une hypothèse du mal. Mais pour les arrêter, il lui faudra à son tour basculer dans l'ombre. 

J'avais lu le "Chuchoteur" il y a déjà un moment et j'avais beaucoup aimé. Donc, quand je suis tombée sur "L'écorchée" à la médiathèque, je n'ai pas hésité et l'ai commencé de suite. 

Dans les premières pages, on fait refait la connaissance de Mila et de son nouveau travail. On apprend donc qu'elle travaille au service des personnes disparues, une place plus en retrait qu'avant, l'affaire du "Chuchoteur" l'ayant beaucoup ébranlée. Elle s'y plaît et pour rien au monde, elle ne changerait de place. 
Bien sûr, ça ne peut pas être aussi simple et voilà que ses anciens collègues viennent la trouver suite à un meurtre: un homme a décimé une famille , un homme censé avoir disparu il y a dix - sept ans. Malgré ses démons, Mila va replonger dans une enquête criminelle, qui ne sera pas sans conséquences. 

Les meurtres se suivent et ont tous la même spécificité : ils sont commis par des personnes disparues. Voilà l'intrigue passionnante que Donato Carrisi a imaginée. Mais quel est le mobile? Et où étaient passées ces personnes durant toutes ces années? Autant de questions qui vont donner à Mila et à ses coéquipiers du fil à retordre. Pour cela, Mila va être aidée par agent spécial, devenu paria de la police, Simon Berish. Ensemble, et parfois loin des protocoles réglementaires, ils vont tenter de dénouer ces mystères, notamment grâce à une ancienne affaire.

Donato Carrisi signe encore un roman doué de suspense et de mystère bien que les personnages de la "rebelle" de la police et du "paria" soient un peu clichés. On le lit sans peine et avec envie. Je me suis un peu perdue à un moment avec des détails que j'ai lu un peu trop vite tellement je voulais avancer. 
Je regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt car de légères références au "Chuchoteur", dont le souvenir était trop loin, m'ont un peu gênées. 

En conclusion, un très bon thriller que je recommande ! 

Ma note : 4/5

dimanche 14 décembre 2014

7 jours et des merveilles #32

Notre petite semaine : 

- J'ai effectué mes derniers jours de boulot! Je suis enfin en congé mat' ! Champagne ! (On me dit que non, pas de champagne ... pfff). 

- Nous sommes allés à la fête foraine (sous la pluie ...) : une partie de pêche aux canards et un tour de manège. Puis, direction le marché de Noël où on a mangé un gros beignet au chocolat tout bien gras ! 

- On a fait un gâteau au chocolat (mangé en 2 temps 3 mouvements), pile le jour de l'anniversaire de Tonton Sébastien, on lui a donc envoyé la photo du gâteau (c'est mieux que rien). C'est A. qui a fait la déco : magnifique. 

- On a très peu dormi toute la semaine : A. se réveillait au moins 6 fois dans la nuit. Nous avons remarqué qu'elle se réveillait pile poil au moment où nous allions nous coucher et ce , chaque soir ... Aurait - elle un sixième sens? 
Il faut dire qu'elle était encore malade : rhume + toux. Est - ce vraiment que cela qui la réveille? On lui en a parlé, elle a parlé de cauchemars ... 
On a donc mis en place une boîte près de son lit avec dedans, le loup mangeur de cauchemars. Coïncidence ou pas, elle dort mieux ... ! 

- Je posais la question de la propreté à la sieste sur Facebook. En effet, A. n'est pas du tout propre en dormant. Figurez - vous qu'on a oublié de prendre une couche pour aller chez Mamie et que la coquine n'a pas fait pipi ! Je précise que l'on n'a jamais une couche sèche à la sieste...



A la pêche, comme Papy ! :p 


Une petite mimique de Miss France , non?  (Je parle de la main). 


Un bisou au bébé.


Maman, on peut mettre des p'tits coeurs?


Qui a peur du grand méchant loup? 


C'était ma semaine en mots en images pour Madame Parle.

vendredi 12 décembre 2014

Le coussin "chat" en feutrine



L'autre jour, je cherchais une idée de cadeau home - made pour l'anniversaire d'une amie. En flânant dans le magasin où j'achète mes fournitures, je suis tombée sur un modèle de coussin assez sympa et je me suis dit que ça serait pas mal et surtout, pas compliqué ! Finalement, le plus compliqué, c'était de savoir ce que j'allais mettre sur ce coussin. Le modèle exposé était un hibou mais je n'avais pas envie de reproduire la même chose. Je voulais faire "mon truc à moi".

J'ai choisi le chat. Je savais exactement ce que je voulais donc j'ai cherché sur Pinterest : j'y ai trouvé la forme du chat que j'ai dessiné pour faire mon gabarit. Ensuite, j'ai cherché la forme des yeux qui me convenait. Les cils et le nez sont brodés. Et j'ai rajouté une fleur en crochet toute faite pour le collier.

J'étais assez contente du résultat. Petit point faible : J'aurais dû mettre plus de rembourrage même si c'est un coussin déco.

Vous aimez? 

lundi 8 décembre 2014

Constellation



Constellation, Adrien Bosc

Quatrième de couverture : Le 27 Octobre 1949, le nouvel avion d'Air France, le Constellation, lancé par l'extravagant M. Howard Hughes, accueille trente - sept passagers. Le 28 Octobre, l'avion ne répond plus à la tour de contrôle. Il a disparu en descendant sur l'île Santa Maria, dans l'archipel des Açores. Aucun survivant. La question que pose Adrien Bosc dans cet ambitieux premier roman n'est pas tant comment, mais pourquoi? Quel est l'enchaînement d'infimes causalités qui, mises bout à bout, ont précipité l'avion vers le mont Redondo? Quel est le hasard objectif, notion chère aux surréalistes, qui rend "nécessaire" ce tombeau d'acier? Et qui sont les passagers? Si l'on connaît Marcel Cerdan, l'amant boxeur d'Edith Piaf, si l'on se souvient de cette musicienne prodige que fut Ginette Neveu, dont une partie du violon sera retrouvée des années après, l'auteur lie les destins entre eux. "Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarante - huit hommes et femmes, comme autant de contellations, vie et récit." 

J'avais repéré ce livre sur le blog de Bianca et il m'avait donné envie. Coup de bol, il était à la médiathèque, il m'attendait !

Constellation, c'est le nom de l'avion dans lequel ont embarqué 37 passagers et qui a disparu peu avant son atterrissage. L'auteur retrace le parcours de l'avion et l'enquête qui a suivi le crash pour comprendre ce qui s'est passé. Il nous parle aussi de tous ces passagers, célèbres ou anonymes, qui y ont perdu la vie brutalement.

Comme je le disais, ce roman m'avait fait de l'oeil mais j'ai été vraiment déçue. Je dirai que c'est un roman "intéressant" : j'ai été intéressée par l'enquête et par les personnages (j'ai même pu entendre le violon de Ginette Neveu avec un peu d'imagination) mais il m'a manqué quelque chose. Je n'ai pas trouvé que "l'auteur lie les destins entre eux" ou en tous cas, pas comme je l'aurai voulu. Pour moi, les chapitres étaient trop "cloisonnés" et pour certains personnages, il n'y avait pas assez de détails. Bien sûr, il doit être difficile d'avoir tous les éléments et l'auteur a fait un véritable travail pour reconstituer leurs histoires individuelles mais j'aurai aimé un peu plus de développements.

Ce roman a quand même reçu le prix de l'Académie Française mais je suis un peu passé à côté de dois dire. Pour son intérêt, je lui mets quand même la note de 3/5.


dimanche 7 décembre 2014

7 jours et des merveilles #31


Un petit résumé de la semaine avec peu d'images, y'a des fois comme ça ...

- C'était l'anniversaire d'une amie :  On a fait un gâteau au café (celui de Maud ) et des biscuits alsaciens "Bredele" (trouvé sur le blog de Cookies Mum ) car elle est originaire d'Alsace - Lorraine. 

- C'était également mon anniversaire (Mardi) : des pains au chocolat au petit dèj, des cadeaux (3 livres sont sortis de ma liste ! ) et une journée "cool" où je n'ai presque rien fait grâce à Petit Mari.

- On a fait un gâteau pour l'école pour une vente au profit du Téléthon.

- On a récolté de l'argent dans notre entourage pour faire un bracelet géant au profit du Téléthon.

- J'ai eu mon avant - dernier rendez - vous avec ma gynéco, déjà! Elle m'a proposé l'arrêt mais je suis un peu bête, j'ai refusé ...En même temps, il me reste seulement une semaine. J'ai extrêmement mal au dos mais que je travaille ou non, ça ne changera pas grand chose.  

- J'ai fait une boulette quant au sexe de bébé.

Les jolies phrases, ou pas, d'A.

"Mais toi, tu sais pas courir".
"C'est maintenant que tu vas à la maternité pour pousser et te faire tout rouge?"
"Il faut pousser très très très fort".






C'était ma semaine en mots et en images pour Madame Parle .

vendredi 5 décembre 2014

La consolante



Je voyais la petite fille que tu avais dû être, ou que tu aurais été si l'on t'avait permis, alors, de faire des farces...Assis derrière toi, je regardais ta nuque et je me disais : Est- ce - que c'est parce qu'elle a eu une enfance aussi pourrie qu'elle a enchanté la nôtre? 
Et je réalisais que j'étais en train de vieillir, moi aussi...
Plusieurs fois, je touchai ton épaule pour m'assurer que tu ne t'endormais pas et, à un moment, tu as posé ta main sur la mienne. Le péage me l'avait reprise, mais que d'étoiles autour du vaisseau cette nuit - là, hein? Que d'étoiles...

Oui, s'il y a un paradis, tu dois nous mettre une belle pagaille là - haut...
Mais...qu'y avait - il?
Qu'y avait - il après toi? 


Charles mène une existence confortable entre son travail, sa compagne et sa belle - fille, bien que son travail lui prenne tout son temps. Un soir après un repas en famille chez ses parents, il découvre une lettre à son nom. Une personne anonyme lui apprend le décès d'une certaine Anouk ...

Dès lors, Charles se transforme peu à peu. Bouleversé par cette annonce, il replonge dans ses souvenirs, avec nous. On en apprend un peu plus au fil des pages sur cette mystérieuse Anouk et sur l'enfance de Charles et de son ami Alexis, qui, c'est sûr, lui a envoyé cette lettre.
Bien qu'il ait voulu mettre au placard toute cette partie de sa vie, elle revient en flèche tel un boomerang jusqu'à remettre en cause son quotidien d'aujourd'hui.

Charles est un personnage sympathique, quelque peu torturé depuis l'annonce de ce décès. Les émotions  refoulées déferlent en lui et il va devoir les assumer pour pouvoir les vivre sainement. Grâce à Anouk, Charles va partir à la recherche de lui - même, celui qu'il avait laissé là - bas avec elle.

C'est un roman très agréable à lire même si au début, il fallait faire une petite gymnastique entre passé et présent. Pour une fois, je m'y suis fait assez vite.Il plane un certain mystère au sujet d'Anouk mais on comprend vite qu'elle a une importance capitale dans l'histoire de Charles.
 Malgré son nombre de pages, il se lit très vite.
On y parle d'amour, de pardon, de deuil, de renouveau mais aussi de joie.

Pas de coup de coeur mais un roman que j'ai pris plaisir à lire.

Ma note : 4/5




lundi 1 décembre 2014

Calendrier de l'avent {DIY}

Nous sommes le 1er Décembre, c'est aujourd'hui que nous ouvrons la première "case" du calendrier de l'avent.

L'année dernière, j'avais fait des petites pochettes avec des enveloppes, suspendues dans notre arbre de salon : ici (je ne sais pas pourquoi j'avais fait des photos aussi pourries, je devais croire que c'était joli mais on ne voit rien ! ^^).

Cette année, j'ai fouiné sur Pinterest et j'ai vu plein plein de choses, difficile de se décider ! Et puis, j'ai trouvé mon inspiration ...

Voici donc notre calendrier de l'avent : 




Pour ce faire, il faut : 

- un carton
- du coton hydrophile
- de la feutrine blanche
- de la feutrine rouge
- du fil à broder
- une aiguille
- des ciseaux, de la colle

- Découper la forme d'un nuage dans le carton. Le recouvrir de coton.
- Coudre des pochettes en feutrine (pour le gabarit, j'ai utilisé un verre).
- Découper les nombres dans la feutrine rouge (c'est cela que j'ai trouvé le plus galère! ^^). Les coller sur les pochettes.
- Suspendre les pochettes au carton (percer avec l'aiguille derrière le carton).

Et voilà ! 

Ce n'est pas compliqué à faire et ça ne prend pas tant de temps que cela ! Evidemment, ce n'est pas parfait mais ça nous va très bien comme ça ! 

Vivement ce soir pour découvrir la première surprise ...

7 jours et des merveilles #30

Nous entamons une nouvelle semaine, il est grand temps de revenir sur la semaine passée ! 

A. est encore malade mais elle peut aller à l'école (rhume et toux). Les nuits sont donc encore agitées et Papa et Maman sont fatigués. 

Mon ventre grossit, grossit, grossit ! Les sept mois sont passés, la dernière écho également et tout va bien ! Le bébé a un poids estimé à 1 kg 600 et bouge beaucoup, beaucoup. Il me reste deux semaines avant le congé maternité et j'ai hâte. Je commence à être vraiment fatiguée même si je ne fais pas beaucoup d'heures : entre le travail, la maison et A. à gérer, ce n'est pas tous les jours évident. Mais je ne vais pas me plaindre, l'important c'est que tout se passe bien pour le bébé. 

A. est sans arrêt derrière son père mais c'est très paradoxal : elle le "cherche" tout le temps, le laisse à peine tranquille de la journée mais en même temps, elle est très en conflit avec lui. 

On a accroché le calendrier de l'avent, terminé la fausse cheminée et fait le sapin ! A. était émerveillée quand on a sorti les décorations : et wouah les boules, et wouah les maisons, et wouah la musique ... C'est trop chouette. 

Je vous souhaite une belle semaine ! 


Un câlin à Papa.


Je colle des gommettes pour le plaisir. 


Une activité "carte de Noël" au boulot. C'est toujours très joli les images qu'on voit sur le net mais les enfants font leur truc à eux et ça donne ça ! Et finalement, parfois, c'est encore plus mignon que les modèles parfaits que l'on voit (oui bon, pas tout le temps). 


Mon gros ventre de 7 mois ! 


Notre calendrier de l'avent


A. regarde la maison lumineuse et animée, elle ne déscotche pas ! 


Notre coin de Noël. 



C'était ma semaine en mots et en images (à la bourre) pour Madame Parle du blog Parler de ma vie

Le courage d'une mère

Le combat d'une mère, qui, condamnée à une mort imminente, se démène pour trouver une famille d'accueil qui s'occupera et proté...