vendredi 31 janvier 2014

Eveillons - nous #3

Maman prend soin de renouveler sans cesse les activités à la maison. Bien sûr , les incontournables tels que la peinture , les gommettes , le coloriage  , le dessin , etc reviennent quand même souvent. D'abord, parce que j'aime bien ça et puis parce qu' il faut du temps pour en trouver de nouvelles. 

Une activité toute simple : les ballons sensoriels . Maman a mis de l'eau , de la semoule , des pâtes , etc , dans des ballons de baudruche.
C'est rigolo car lorsqu' on les secoue , ils font du bruit ! En variant les éléments , on peut obtenir plein de sons différents ! 
Et puis, quand on regarde à l'intérieur , on voit la semoule , les pâtes ... qui sautent dans tous les sens ! 



L'incontournable peinture! Là, c'était peinture à doigts . Le plaisir, c'est bien évidemment de plonger la main dans le pot et d'en avoir partout ! 


Une autre activité sensorielle : les petits pots de senteur . C'est une idée trouvée sur le blog d'Elisa . Maman n'avait que 3 pots dans lesquels elle y a mis : du curry , des herbes de provence et de la fleur d'oranger . J'ai bien retenu le mot "curry" et d'ailleurs, j'ai fini par en manger avec du poulet . Quand je connaîtrais bien les odeurs, maman les changera .



Et puis j'ai fait des gommettes ! Grand Papy et Grand' Mamie m'avait donné un livre avec des gommettes. C'est une histoire de Pimprenelle et Nicolas, c'est très "vintage" comme dirait certains ! Je m'amuse donc à trouver les gommettes qu'il faut coller dans l'histoire .



J'espère que chez vous aussi, vous vous amusez bien ! Et si vous avez des idées pour nous, on prend !

Les précédents "Eveillons - nous" :

Eveillons - nous 1

Eveillons - nous 2

mercredi 29 janvier 2014

Janvier gourmand [Des crêpes et du chocolat]

Toutes les semaines, avec Maman, on fait un gâteau ... ou quelque chose de sucré. En général, c'est le Jeudi. Tous les Jeudi donc, on revêt nos tabliers et on fait les gourmandes. Parfois, Maman fait toute seule si c'est trop compliqué. Moi, A., 21 mois, je suis là pour lécher le saladier de chocolat! 

On a bien commencé l'année, avec nos premiers Cake Pops


Puis, Papa a voulu des crêpes ! Et nous, on aime bien faire plaisir ...


Il y a eu l'épiphanie et sa fameuse galette des rois ! Mais grosse déception, le rayon a été dévalisé en poudre d'amandes , on a donc pris une pâte "presque" toute prête.


C'est ma galette pour Sysy in the city et Mamzelle A pour le défi du gâteau !

Comme on a rien que deux livres de recettes spécial "Nutella", on a voulu en faire une. Ces muffins ce mois - ci, on les a réalisés 3 fois tellement ils étaient bons! 


Et puis, sur une idée de Papa, des petits moelleux au chocolat ! Comme Tata venait à la maison, ça tombait bien! Non-esthétiques à l'extérieur, merveilleusement bons à l'intérieur (quoi j'exagère?).


Voilà notre mois de Janvier gourmand! Vivement le mois de Février! ;)

lundi 27 janvier 2014

Le regard de l'autre [Nouvelle]



En rentrant d'un week - end il n'y a pas très longtemps , j'ai reçu un courrier. Un courrier qui m'a fait plaisir. 
De temps en temps, je participe à des concours d'écriture. Je l'avais presque oublié celui - là. Ce courrier me disait que mon travail avait été classé dans le top 18 avant la sélection finale. Alors, certes, je n'ai pas gagné mais me retrouver dans les 18 sur 228, ça m'a fait du bien. Pour moi, c'était une petite victoire quand même. 

Alors voilà, je partage avec vous cette bonne nouvelle et ma modeste production.

Le titre de ce billet est le titre de ce texte. 


Tout est silencieux. J'entends à peine quelques bruits de pas derrière moi. Il y a peu de monde à cette heure-ci, les gens sont partis déjeuner. Il ne reste que quelques âmes, comme moi, à rester flâner et profiter de l'ambiance. J'aime venir ici à cette période, quand on peut marcher librement. Il y a tellement de monde d'habitude, des brouhahas de chaque côté, des enfants qui courent ou font des scènes à leurs parents parce qu'ils en ont marre, qu'ils aimeraient aller jouer au parc, manger une glace ou tout autre chose...J'ai pris mon petit-déjeuner suffisamment tard pour que mon ventre ne vienne pas crier famine trop tôt afin de me laisser le temps d'observer cet endroit. Cet endroit que j'aime tant, dans lequel je trouve le repos, la solitude et l'inspiration dont j'ai besoin. Cet endroit qui m'a une fois de plus tellement surprise. Je ne pensais pas ressentir autant d'émotions.

Je m'assois. Personne autour de moi, tant mieux. Je peux admirer le décor: une multitude de couleurs m'entoure, toutes plus belles les unes que les autres. Je suis dans une sorte de béatitude que je n'ai pas ressenti depuis longtemps. J'aurai envie de rester là, seule, de m'allonger et d'observer toutes ces nuances qui me coupent le souffle. Mais je ne peux pas. Tout d'abord, je ne crois pas que ce soit autorisé et puis, d'ici quelques minutes, qui j'espère seront encore longues, les premiers « ventre-plein » arriveront. C'est dommage, je me sens chez moi ici, j'aimerai me garder cet endroit pour moi seule, au moins un moment.

Quelqu'un s'assoit à côté de moi. Une vieille dame qui sent l'eau de cologne et qui tient son sac comme si on allait venir le lui voler dans la minute. Elle me sourit et détourne la tête. Je continue de l'observer et je vois qu'elle ne bouge pas. Elle continue de regarder toujours au même endroit, fixement. On dirait qu'elle n'est plus là, que son esprit est parti, loin, très loin. J'aimerai lui passer une main devant le visage pour la faire réagir mais je ne pense pas qu'elle apprécierait mon geste. C'est qu'elle commence à me faire peur, que peut-elle bien regarder comme ça. Je suis des yeux son regard...

Je m'avance, attirée comme un aimant. Je la vois, cette femme. Elle est assise sur le sol, vêtue d'une robe beige et d'un petit pardessus rouge. Ses longs cheveux bruns sont un peu emmêlés, je ne distingue pas vraiment son visage mais je peux voir en elle. C'est drôle, elle ressemble un peu à ma mère. A sa manière de se tenir, de s'habiller sans prétention et de laisser trahir ses émotions dans tous ses gestes, à travers tout son corps. Je crois apercevoir des larmes sur ses joues, elle tend les bras, comme pour tenter d'attraper quelque chose. J'ai soudain envie de l'aider. Elle semble implorer quelque chose et elle continue à tendre ses bras de toutes ses forces.
Elle n'y arrive pas: c'est comme si le bas de son corps était collé au sol. D'ailleurs, je ne vois pas ses jambes, cachées sous sa longue robe. Pourquoi ne peut-elle pas bouger? Qu'est-ce-qui la retient? Pourquoi ne se lève-t-elle pas?

A côté d'elle, à ma gauche, une autre femme. Elle tient serrée contre elle l'objet du désir de l'autre. Elle est à genoux, je crois qu'elle pleure aussi, un enfant entre ses bras. Elle le retient contre son coeur, comme s'il allait partir. On dirait qu'elle vient de le retrouver. Je ne comprends pas ce qu'il se passe. Serait-ce l'autre femme qui lui aurait pris son enfant? Ou vient-on d'arracher un enfant à sa mère? J'observe le petit garçon, pour comprendre, mais je ne vois pas son visage, caché contre l'épaule de la femme. Je n'y comprends rien.

Allez, du calme, on réfléchit. Qu'est-ce-qu'on a? D'un côté, une femme assise qui pleure. De l'autre, une femme à genoux qui pleure également. A priori, elles veulent la même chose, c'est-à-dire, l'enfant. L'enfant qui est dans les bras de, appelons la, la femme en rouge, mais qui semble venir des bras de la femme en beige.
Deux hypothèses: soit, il appartient à la femme en beige et on vient de le lui prendre. Soit, la femme en rouge est sa véritable mère et elle vient de le retrouver dans les bras de cette autre pauvre femme qui l'avait kidnappé. Cette seconde hypothèse semble plus probable. Je me demande ce qui peut bien se passer dans la tête de ce genre d'individus. Ce sont sûrement des personnes déchirées, tellement désespérées de ne pas avoir d'enfant qu'elles passent à l'acte: voler l'enfant d'une autre. C'est complètement irréel. Je me demande tout à coup où je viens de me retrouver. Tout ça dépasse l'entendement.
Une autre idée me vient: cet enfant a été adopté par la femme en beige et la femme en rouge, sa mère biologique, veut le récupérer. Oui, c'est plausible. Il y a pourtant quelque chose qui cloche: l'enfant a l'air jeune, il ne quitterait sans doute pas sa mère adoptive si facilement. A moins qu'il n'y soit contraint?

Je viens de me rendre compte: derrière elles, il y a cette maison. Serait-ce la clé de l'énigme. Si l'on savait à qui appartenait cette maison, on pourrait peut-être mieux se représenter la situation. Personnellement, je pense qu'elle appartient à la femme en beige. Et ça doit être pour cela qu'elle semble collée au sol. Plantée sur ses terres. Je pense de plus en plus que l'enfant n'est pas à elle. Il représente sans doute tout ce qu'elle rêve d'avoir. Elle voit la seule chose qui pouvait la rendre heureuse s'éloigner pour partir à jamais. Elle se voyait déjà mère de cet enfant, elle l'imaginait grandir à ses côtés, elle l'aurait choyé, dorloté, câliné, aimé avec toute la tendresse attendue d'une maman. Et voilà qu'est apparue cette femme, cette rivale, pour ne pas dire le démon. Venue pour lui briser ses rêves, détruire son avenir, déchirer son coeur. Comme elle aimerait être à sa place, devenir cette femme en rouge, devenir cette figure maternelle aimée d'un enfant.

Alors, elle laisse aller son chagrin. Je sens de longues plaintes s'échapper de sa bouche, je vois des tremblements sur ses lèvres et son corps tout entier secoué de sanglots interminables. Chaque seconde qui passe l'enfonce encore un peu plus profond dans la terre. C'est comme si bientôt, elle allait disparaître.

Disparaître pour laisser la place au bonheur. Celui de l'autre. La femme en rouge semble si grande à côté d'elle. On pourrait penser que son amour pour cet enfant la fait grandir tandis que l'autre femme, a contrario, s'affaisse. Elle paraît si forte maintenant. Forte de ces retrouvailles, de sa colère et de sa peur maintenant dépassés. Rien ne peut plus l'atteindre depuis qu'elle tient fermement cette partie d'elle dans ses bras. Car j'en suis sûre maintenant, il s'agit de son enfant.

Je sens les larmes me monter aux yeux. Je suis tellement contente pour elle. La compassion que j'éprouvais pour la femme en beige s'est peu à peu dissipée pour laisser la place à la pitié. Elle doit être tellement malheureuse! S'en est presque gênant de ressentir autant de joie pour la femme à côté d'elle. Quoi de plus beau qu'une maman et son enfant enfin réunis, se câlinant, s'embrassant...

Il est peut-être temps que je m'en aille, que je les laisse, dans l'intimité de leurs sentiments. J'ai l'impression soudaine de ne pas être à ma place. Que fais-je ici, à observer une scène si intimiste? Ai-je le droit de me tenir là? Je me sens gênée. Il est temps de partir. Je vais finir par être en retard à mon rendez-vous. Je jette un dernier coup d'oeil derrière moi. C'est incroyable, toutes ces émotions, en si peu de temps. Et puis je lis, en bas du tableau: « Jalousie », de Mario Vargas.



samedi 25 janvier 2014

Mes amies, mes amours



Les amies d'enfance : Esther, Anne - Flore, Nathalie , Emilie , Tinaïg , Julie J ...

Les amies de quartier (et d'ado) : Hélène To, Muriel, Nadège, Anne , Lucie G , Aurélie G, Céline P, Lucie B , Alice , Ophélie , Roselyne , Julie , Delphine R , Hélène R...

Les amies de collège : Noëmie, Christelle, Marina, Stéphanie, Emilie, Virginie , Céline T ...

Les amies de lycée : Cécile , Sandra ,  Ludivine, Delphine H , Séverine ...

Les amies de vacances : Audrey , Laurie , Elise , Gaëlle , Lucille , Elodie P , Emmanuelle , Céline P , Charlène , Enora , Soizic P  ...

Les amies de la fac : Sennin , Nolwenn , Aurélie L , Anne - Lise ...

Les amies du travail (et de stages) : Corinne , Sophie , Morgane , Maëlle , Alexandra , Laora , Fanny , Valérie , Elodie M , Audrey C , Isa, Hélène Tr , Soizic ...

Comme une chanson, "ça s'en va et ça revient " ... ou pas! Quelques photos , parfois des lettres dans un carton. Le temps de s'y pencher, des souvenirs ... des sourires , de la nostalgie jusqu'aux regrets. Des questions, "Qu'est - ce - que tu deviens? ". 
A quelle moment la distance est devenue insurmontable, comment la séparation est - elle venue ? Et puis pourquoi ? 

Des déménagements , des changements de cap , des changements de vie , des mecs . C'est tout ça. C'est la vie. 

Pourrait - on rire encore comme autrefois ? Pourrait - on être comme avant ? 

Et si on s'était dit "Rendez - vous dans 10 ans" ?

Dans toute cette liste , il y en a beaucoup que je ne vois plus. Certaines depuis longtemps . La vie est ainsi faite . Peut - être certaines m'ont oublié même . Si par hasard, vous passez par là, sachez que je ne vous ai pas oubliées . 

Pour les autres, merci d'être encore là ! <3

L'amitié . Fort  et douloureux, parfois . Ephémère ou fidèle . Proche et loin aussi . C'est de l'amour aussi . 

Je terminerai sur quelques souvenirs: 

- les supers goûters dans le jardin de Anne et Hélène .
- "Je t'échange tes pierres précieuses contre un polly pocket" .
- Le facteur de mon amoureux est passé chez la voisine !
- " Tu viens me chercher demain matin pour aller au collège" .
- Les potiches de Saint - Jean - de - Monts . 
- Un poème sur la plage . 
- Un petit mousseux à la sortie de secours .
- Une luge cassée lors d'un séjour au ski . 
- Des posters "bizarres" accrochés au mur . 
 Et puis tellement d'autres ...

Désolé pour mes amis masculins, vous ne faites pas partie de ce billet mais je ne vous oublie pas ! 
Désolé pour celles que je n'ai pas encore ajoutées à cette liste ! 

lundi 20 janvier 2014

7 jours et des merveilles #12

Coucou, c'est nous! 

Des petites nouvelles ...

Qu'avons - nous fait cette semaine?

Maman a fait un hibou en feutrine: 


On avait un peu marre de manger des saucisses cuites à l'eau alors maman a fait un gâteau de saucisses! Youhou (c'était trop bon).


J'ai joué avec des ballons qui font du bruit! (C'est maman, elle a mis des trucs dedans!). Par - contre, ce serait dommage qu'ils éclatent ...



J'ai fait une carte pour l'anniversaire de Mamie (c'est dommage, on ne la voit pas trop sur la photo!) .


J'ai fait ma star chipie


J'ai eu un beau Pinocchio chez Mamie! 


J'ai vu Tonton et Tata, j'ai joué avec eux. Et j'ai écouté Stromaé sur leurs téléphones.




A bientôt! 

samedi 11 janvier 2014

Oh, les jolis bandeaux! [Samedi Mode]

Il y a un accessoire que nous adorons à la maison: ce sont les bandeaux! Nous en avons des blancs, des roses, des imprimés ... 

Notre préféré, c'est celui - ci: 




Nous l'avons choisi chez Douce de Po , on adore ce qu'elle fait! D'ailleurs, n'hésitez pas à aller faire un tour sur son site, tout est joli!

Et vous, vous aimez les bandeaux? 

C'était ma participation au Samedi Mode de Sophie LuckySophie . 

jeudi 9 janvier 2014

Le combat

Aujourd'hui, cela fait 7 jours que je n'ai pas fumé.
Non, ce n'est pas une résolution du 1er Janvier: j'ai arrêté le 2 Janvier d'abord!
Oui, ça correspond, plus ou moins, avec une nouvelle hausse du prix du tabac.

La décision a été prise comme une évidence: il fallait arrêter un jour alors pourquoi pas jamais maintenant?

Le 1er Janvier, j'ai fumé toutes les clopes qu'il me restait. Heureusement, j'en n'avais pas 30! Je n'avais même pas trop de plaisir à les fumer car j'avais mal à la gorge (j'ai été malade pendant une semaine, j'aurais pu arrêter avant!).

Le Jour J: ma première pensée fut "ça y est, aujourd'hui, pas de clope!". Je croyais être mal barrée en démarrant la journée comme ça ... finalement, ça s'est beaucoup mieux passer que ce que je pensais. Ayant déjà tenté l'aventure plusieurs fois avant, je m'attendais à une journée beaucoup plus difficile!

Pas de chewing - gum, pas de patch, pas de vaporisateur, pas de cigarette électronique ... RIEN! Arrêter en douceur avec des substituts? Niet! La dépendance physique à la nicotine met quelques jours à disparaître et après on est tranquilles pour les symptômes physiques. Cette fois, je n'ai pas trop ressenti les effets d'ailleurs (juste un chouilla). Une envie de fumer: un verre d'eau, une occupation! Et hop!

Le plus dur, c'est bien évidemment la dépendance psychologique. Et là, c'est loin d'être gagné! Je ne pense pas toute la journée à fumer une clope ... mais j'y pense: le soir, quand la chipie est couchée, je me dis que j'aurai bien le temps de fumer une clope pour me détendre car là, maintenant, je suis tranquille!!!!!!! Mais non. Avec un petit café? Non! (Arrêter le café?). Après une bonne bouffe? Non! (Arrêter de manger?). Confinée dans une pièce surchauffée, avoir envie de prendre l'air avec une bonne clope? Non! Avec un apéro? Non! (Boire du jus d'orange à l'apéro?).

Heureusement, Petit Mari a décidé lui aussi de ne plus fumer de cigarettes: seulement la cigarette électronique. Cela m'aide beaucoup, d'autant plus qu'il évite au maximum de "vapoter" auprès de moi.

La prochaine étape: passer une soirée entière aux côtés de fumeurs tout en prenant l'apéro! Comment dire? Souhaitez - moi "Bonne chance" ou tout ce que vous voulez d'autre!


mercredi 8 janvier 2014

Ma vie étoilée



Aujourd'hui, c'est le rendez - vous de Coucou Maman et ce mois - ci, on voit la vie avec des étoiles! 

Pas facile facile, il a fallu chercher un peu!
Mais quand on cherche ... on trouve! 

1- Des cartes avec des astuces pour s'endormir (gagné chez Mamatwins)
2- Le beau pyjama de Mimi la Souris
3- De la dînette reçue par la papa Noël
4- La boîte où on range les crayons
5- Le livre du Petit Prince







Je rajoute ma petite étoile que j'ai tout juste terminée! Cousue avec du tissu lange, inspirée de Pinterest!
Des petits défauts mais tout de même contente du résultat.



lundi 6 janvier 2014

En pleine tempête


En ce moment, en Bretagne, le temps est plus ou moins apocalyptique. Beaucoup de pluie, beaucoup de vent, un ciel gris, chargé ... Un temps où on reste la plupart du temps bien au chaud à l'intérieur hormis pour les indispensables. Un temps où on regarde par la fenêtre les éléments qui se déchaînent en se disant qu'on a vraiment de la chance d'être bien chez nous. Un temps aussi où on aimerait bien prendre l'air quand même car rester enfermés des jours entiers a tendance à nous rendre un peu irritables.

Profitant d'une période "d'accalmie on a enfilé nos k-way et nos bottes pour aller affronter la bête! Nous ne nous sommes pas aventurés trop loin sur les sentiers côtiers car il y avait beaucoup de vent. Nous avons profité du spectacle, la tête bien rentrée dans la capuche, la bruine s'écrasant sur nos visages. On n'avait pas chaud, on était mouillés mais heureux!







vendredi 3 janvier 2014

Livres non chroniqués [Franck Thilliez, Michel Bussi, Agnès Martin-Lugand]


Un point livres, ça faisait longtemps! 

Les gens heureux heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand: ou Comment survivre à la mort des deux êtres les plus chers à notre coeur. Ce livre m'avait fait écrire un article:  .
Pas d'originalité dans l'histoire mais des sentiments forts: les larmes montent facilement et notre coeur se serre de douleur pour le personnage.

Un avion sans elle de Michel Bussi: L'histoire se déroule essentiellement sur deux jours (dont une grande partie la première journée) et j'ai trouvé ça plutôt original. L'intrigue est pas mal: un accident d'avion, deux bébés dont un survivant. Qui est ce bébé?
Le moins: on peut aisément deviner la vérité. On se laisse néanmoins porter par l'histoire. Ce livre m'a permis de sortir un peu des univers glauques des polars!

Puzzle de Franck Thilliez: Justement, j'en parlais, un univers carrément glauque! Je ne me suis pas sentie hyper bien en le lisant, j'avais l'impression d'être moi - même enfermée dans cet endroit! L'intrigue est géniale, le dénouement carrément bluffant.

Train d'enfer pour Ange rouge de Franck Thilliez: Les tous débuts du commissaire Sharko (sous la plume de Franck Thilliez en tous cas). Des meurtres qui vont le conduire tout droit dans les ténèbres et dans l'horreur.
Ayant lu presque toutes les aventures de Sharko, on sait les drames qu'il a subi dans sa vie privée. On a ici tous les détails ...

Deuils de miel de Franck Thilliez: Je ne vais pas faire une analyse hein! Je crois que je n'ai plus rien à dire sur les enquêtes de Sharko! Encore un meurtre, encore un mystère, encore un peu plus sur la vie de Sharko, ses démons ... Ceci dit, le grand Franck Thilliez se retrouve plus dans "Le Syndrome E", "Gataca" et "Atomka" dans lesquels les recherches sont énormes! 

jeudi 2 janvier 2014

Une fin d'année

Une fin d'année ...

- lumineuse: avec les belles lumières de Noël, le sapin, les décorations...
- festive: l'anniversaire de Maman, Noël, la Saint - Sylvestre ...
- décoiffante: avec la (les) tempête (s)! 
- et du coup un peu malades: tout le monde y est passé.
- heureuse: ma copine Anaëlle est née le 21 Décembre! 
- gourmande: des repas et des gourmandises ... et un essai de Cake Pops. 
- familiale: l'occasion de voir beaucoup de Tontons et de Tatas, etc ...







C'était une belle année: j'ai beaucoup grandit, je deviens une petite fille! 
Dans quelques mois, j'aurai 2 ans! 

Happy New Year! 


La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...